France Télécom : le procès du harcèlement

FRANCE 3

Les dirigeants de France Télécom se retrouveront devant le tribunal dix ans après la vague de suicides qui a frappé l'entreprise.

Il y a dix ans, l'entreprise ne s'appelait pas encore Orange, mais France Télécom. Elle était dirigée par Didier Lombard, son PDG, entre 2005 et 2011. Aujourd'hui, il est renvoyé en correctionnelle avec six autres cadres, dont l'ancien DRH. Neuf ans après le début de la vague de suicides, ce sera le procès des méthodes de gestion du personnel en vigueur à l'époque à France Télécom.

En pleine privatisation

Incitations répétées au départ, mobilité forcée, mission dévalorisante, isolement... les pratiques de France Télécom ont créé un climat anxiogène, déstabilisant pour les salariés selon les juges. La première plainte a été déposée en 2009 à la suite du suicide d'un technicien marseillais. La justice a examiné le cas de trente-neuf salariés - dix-neuf suicides, douze tentatives, et plusieurs dépressions. À l'époque, France Télécom est en cours de privatisation, accompagnée d'un plan de réduction d'effectifs (22 000 suppressions d'emplois)

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne