Fifa : Platini répond et se défend

(Dans un communiqué, Michel Platini affirme avoir été payé pour un travail "effectué de manière contractuelle". © Maxppp)

Dans un communiqué de presse transmis à l'AFP, Michel Platini, président de l'UEFA, donne sa version de l'affaire qui a éclaté ce vendredi. Il affirme que les deux millions de francs suisses qu'il a reçu de Joseph Blatter, président de la Fifa. A l'issu de son audition comme témoin, il évoque une rémunération pour "le travail accompli de manière contractuelle pour la Fifa".

Entendu  en qualité de témoin par les policiers suisses en parallèle à Joseph Blatter, Michel Platini a donné sa version des faits quant au paiement présumé illicite qu'il a reçu du président de l'UEFA en 2011. Version qu'il a résumé dans un commuqué transmis à l'AFP ce vendredi soir. Il y justifie cette rémunération en une phrase : "En ce qui concerne le paiement qui a été effectué en ma faveur, je désire clarifier que ce montant m'a été versé pour le travail que j'ai accompli de manière contractuelle pour la Fifa et je suis satisfait d'avoir pu éclaircir ce point envers les autorités ".

Le Premier ministre Manuel Valls défend Platini et lui conserve toute sa confiance
--'--
--'--

Eléments de preuve

Ce paiement de deux millions de francs suisses, soit1,8 million d'euros, effectué, donc, en 2011, serait lié à des travaux effectués entre janvier 1999 et juin 2002. La Justice suisse n'a pas précisé quelle était leur nature. En fin d'après-midi, une source judiciaire suisse indiquait à l'agence de presse Reuters que michel Platini avait fourni des éléments de preuves aux enquêteurs en charge du dossier Blatter, là aussi, sans plus de précisions.

Pour Alain Leiblang, ancien chef de presse durant plusieurs coupes du monde, la réalité du travail de Platini ne fait aucun doute
--'--
--'--

"Ils ont dû prendre du temps, avec Blatter, pour trouver un accord financier, plusieurs mois ou plusieurs années "

Un proche de l'ancienne icône du foot français assure que Platini était à cette époque conseiller de Blatter. Il l'avait rejoint après la Coupe du monde 1998 : "Je peux vous dire que durant cette période, de janvier 1999 à juin 2002, Platini travaillait réellement et a fourni un vrai travail pour la Fifa ", affirme Alain Lieblang, ancien cadre de la Fifa et chef de presse sur plusieurs coupes du monde. "Michel, directement rattaché à la présidence, se rendait régulièrement à Zurich, il appartenait à diverses commissions, mais pour des raisons personnelles il préférait vivre à Paris ", a-t-il ajouté. "Durant cette période, je pense que Platini n'était pas payé. Ils ont dû prendre du temps, avec Blatter, pour trouver un accord financier, plusieurs mois ou plusieurs années ", a-t-il également supposé.

Jacques Vendroux, directeur des sports de Radio France, a pu s'entretenir avec Michel Platini et le dit "serein"
--'--
--'--

Alors que Joseph Blatter et la Fifa doivent faire face à plusieurs dossiers judiciaire, dont le dernier en date concerne l'ex-numéro deux de l'instance, Jérôme Valcke, évincé après des accusations de revente de billets au marché noir, c'est la première fois que le nom de Michel Platini apparaît dans un dossier. Un premier obstacle pour l'actuel patron de l'UEFA, candidat à la succession de Joseph Blatter.

Vous êtes à nouveau en ligne