Fabienne Boulin : "Cette vérité interdite doit être révélée à tous"

(Fabienne Boulin n'a jamais cru au suicide de son père en 1979 © MaxPPP)

La fille de Robert Boulin n’a cessé de se battre depuis la mort de son père en 1979. Fabienne Boulin n’a jamais cru au suicide du ministre. Elle réagit à la réouverture judiciaire du dossier.

C’un rebondissement de taille dans un dossier ancien de 36 ans. La justice relance le dossier Robert Boulin, le ministre du travail retrouvé mort en 1979. Une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement et séquestration suivi de mort ou assassinat" de Robert Boulin a été ouverte par le Tribunal de grande instance de Versailles. Un juge d'instruction va reprendre cette sombre affaire à la grande satisfaction de la fille du ministre, Fabienne Boulin, qui n’a jamais cru au suicide.

A LIRE AUSSI ►►► La justice rouvre le dossier Robert Boulin, ministre du Travail retrouvé mort en 1979

"Un juge avec de la trempe"

Fabienne Boulin se dit soulagée par la décision de la justice, tout en sachant qu’un nouveau combat se prépare. "Il faut reprendre l’enquête à zéro. C’est pour ça qu’il faut un juge d’instruction qui ait de la trempe, pour aller jusqu’au bout" prévient la fille du ministre. Les écueils qu’elle prévoit tiennent à la réticence de personnes qui se sont tus depuis 1979.

"Il y a des témoins qui demandent à être entendus, d’autres qui ne veulent pas surtout pas être entendus et qu’il faut faire parler."

C'est une affaire d'Etat, tout a été tronqué : Fabienne Boulin, fille du ministre Robert Boulin retrouvé mort en 1979
--'--
--'--

Que pourra engager le juge, en plus de ces nouvelles auditions ? Fabienne Boulin assure qu’il y a encore "beaucoup de choses à exploiter, même si des scellés ont disparu" .

"Cette vérité interdite doit être révélée à tous. Il y a encore des gens vivants qui ont la clé de la vérité."

Fabienne Boulin dit agir, "en tant que citoyenne, en tant que fille du résistant Robert Boulin". "Je me dois d’aller jusqu’au bout" conclut-elle.