Gironde : l'adolescent qui était entré dans un lycée avec un fusil non chargé a été placé en centre éducatif fermé

Le lycée Jehan-Duperier, à Saint-Médard-en-Jalles, en Gironde, où s\'est introduit l\'adolescent armé.
Le lycée Jehan-Duperier, à Saint-Médard-en-Jalles, en Gironde, où s'est introduit l'adolescent armé. (GOOGLE MAPS)

L'adolescent de 15 ans n'a pas voulu s'expliquer lors de sa garde à vue. Il avait auparavant mené un rodéo au volant du véhicule de son père, causant un accident aux abords de l'établissement situé à Saint-Médard-en-Jalles, dans l'agglomération bordelaise.

Un adolescent de 15 ans qui était entré mercredi avec un fusil de chasse, qui s'est avéré non chargé, dans un lycée professionnel de Saint-Médard-en-Jalles, près de Bordeaux (Gironde), a été mis en examen et placé en centre éducatif fermé, a indiqué le parquet vendredi 18 septembre. Le jeune homme a été mis en examen notamment pour "violences volontaires" et placé en centre fermé au regard de son âge, avec des dispositions à respecter (notamment l'interdiction de porter une arme et l'obligation de suivre une scolarité ou une formation).

Ce mineur avait pénétré vers 12h30 dans le lycée Jehan-Duperier, dans lequel il n'est pas scolarisé. Il avait menacé des élèves dans la cour avec son fusil et était ressorti rapidement. "Défavorablement connu" des forces de l'ordre, il avait été interpellé à quelques centaines de mètres de l'établissement.

Un rodéo et une "petite quantité" de cannabis

Le jeune homme n'a pas voulu s'expliquer lors de sa garde à vue. Il avait auparavant mené une sorte de rodéo au volant du véhicule de son père, causant un accident matériel devant le lycée. Il a été trouvé en possession d'une "petite quantité" de cannabis.

Sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et présentée mercredi comme celle de l'incident, on voyait un jeune homme habillé de noir et casqué de blanc tenant un fusil et marchant à pas rapides dans la cour de l'école en se dirigeant vers un bâtiment. Sa présence déclenchait un vent de panique chez certains élèves, d'autres semblant tenter de communiquer avec lui.

Vous êtes à nouveau en ligne