Enfant né sous X : "Je me battrai jusqu’au bout pour l’avoir"

(Yoann, le père biologique du petit Célestin © Radio France/Sébastien Baer)

Devant la Cour d’appel de Rennes, l’avocat général a requis ce lundi la restitution à son père biologique d’un enfant né sous X et adopté par une autre famille. La décision sera rendue le 25 novembre.

Dossier sensible devant la cour d'appel de Rennes ce lundi. Au cœur de l'audience qui s'est tenue à huis clos  : un bébé né sous X à Saint-Nazaire le 30 avril 2013. L'enfant vit avec ses parents adoptifs depuis juillet 2013 dans l'agglomération nantaise, mais le père biologique s'est fait connaître, et depuis, il a saisi la justice pour récupérer l'enfant. 

Dans l'après-midi, l'avocat général a requis la restitution de l’enfant à son père biologique. Il a donc suivi les arguments de ce père et son avocate, Me Loirat : "Il y a l'intérêt de l'enfant de connaître ses origines, de savoir qu'il a un père qui ne l'a pas abandonné, qui n'a cessé de le réclamer depuis avant même sa naissance ". 

Célestin s’appellera Brandon

De l’autre côté, le conseil général et le parquet de Nantes qui font appel, soutenus par le préfet. L'avocat du conseil général de Loire-Atlantique, Me Jean-Christophe Boyer a affirmé devant la cour d’appel que le père biologique avait tardé à faire savoir qu’il voulait récupérer l’enfant. "S'il avait demandé, réclamé son enfant (né en avril 2013), dès le 12 juillet 2013, il l'aurait eu ", affirme-t-il. Mais l'avocat du père Me Loirat assure qu'il s'est présenté dans les délais.

 

L’avocat a fourni à la Cour "plus d'une dizaine d'expertises de cet enfant par des grands noms des différents CHU de France, psychanalystes et médecins psychiatres qui tous, unanimes " démontrent la déstructuration du petit garçon s'il change de famille. Autre argument, le père biologique veut changer le prénom de l’enfant : "Le conseil général a donné trois noms, Célestin, Paul, Hugo et moi, ça va être Brandon ", a-t-il déclaré à la sortie du tribunal, estimant que cela ne déstabiliserait pas son fils. "Moi, mon fils, je me battrai jusqu'au bout pour l'avoir ".

"Moi, mon fils, je me battrai jusqu'au bout pour l'avoir" (le père biologique de l’enfant né sous X au micro de Sébastien Baer)
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne