Dropped : la société qui produisait l'émission dans le "déni de responsabilité"

(Bénédicte Meï, la mère de Lucie Meï-Dalby, tuée lors de l’accident © Radio France)

Le 9 mars 2015, un accident d'hélicoptères faisait 10 morts, dont les sportifs Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, sur le tournage de l'émission de télé-réalité française Dropped en Argentine. "Ils sont dans le déni de leur responsabilité", a accusé mercredi sur France Info Bénédicte Meï, la mère d'une des victimes, ciblant la société ALP qui produisait l'émission pour TF1.

"La chaîne n'est pas responsable, elle était juste le diffuseur de Dropped. C'est ALP qui était responsable de tout le tournage. Et ce que je leur reproche, c'est de ne pas assumer leurs responsabilités ", a expliqué Bénédicte Meï, la mère d'une des victimes, ciblant la société ALP qui produisait l'émission pour TF1. Sa fille, Lucie Meï-Dalby, travaillait pour ALP. Le 9 mars 2015, un accident d'hélicoptères faisait 10 morts, dont les sportifs Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, sur le tournage de l'émission de télé-réalité française en Argentine.

"C'est quand même un peu extraordinaire d'accuser des pilotes qui ne peuvent pas répondre !"

"Ils ont accusé les Argentins, les pilotes, d'être responsables de l'accident. Mais les pilotes sont morts, c'est quand même un peu extraordinaire d'accuser des pilotes qui ne peuvent pas répondre ! Ensuite, quand on leur demande 'Comment vous avez organisé ce vol, donnez-nous les preuves que vous avez tout fait comme il fallait', eh bien on est obligés d'aller en justice et un an après on attend encore les documents. C'est quand même la preuve qu'ils ne sont pas très à l'aise ", a constaté la mère de Lucie Meï-Dalby.

  

 

Rien dans ce que sa fille lui avait raconté du tournage, les jours précédents le drame, n'avait inquiété Bénédicte Meï. Pourtant, a postériori, elle trouve "extrêmement choquant " le fait que "Dropped, c'était une nouvelle émission, avec l'hélicoptère comme emblème, et c'était vendu sur le thème 'Vous allez voir, c'est très dangereux, c'est stressant, vous allez avoir des émotions fortes ".

Un certain nombre d'erreurs en amont du pilotage

Bénédicte Meï a rappelé que le rapport des enquêteurs du Bureau enquête analyse argentin a pointé un certain nombre d'erreurs en amont du pilotage : "l'impréparation du vol, le non-respect des réglementations argentines, l'autorisation qui n'a pas été demandée pour ce vol en formation, le fait que les pilotes n'étaient pas formés pour ce type de vol... " De nombreux facteurs, "qui ont entraîné cette erreur de pilotage ", selon Bénédicte Meï, et sur lesquels elle ne désespère pas, en justice, d'obtenir des éclaircissements de la part de la société ALP. Pour cette mère qui a perdu sa fille de 37 ans dans l'accident argentin, "le meilleur hommage qu'on puisse rendre aux sportifs et à l'équipe technique, c'est de démontrer ce qui s'est passé, de trouver la vérité ".

ALP rejette ces accusations

La société productrice a rejeté les accusations portées par les proches des victimes. Même s'il dit comprendre "la douleur, la tristesse, le manque terrible éprouvé par les familles", Julien Magne, directeur des programmes de flux pour ALP, a nié dans la foulée ce mercredi sur France Info tout "manquement" de la part de sa société sur le tournage de l'émission. "Pour l'instant, les enquêteurs argentins n'ont pointé que des hypothèses ayant pu conduire à une erreur de pilotage. C'est écrit noir sur blanc. Et parmi ces hypothèses, il y a par exemple le soleil qui aurait pu éblouir l'un des pilotes". 

Vous êtes à nouveau en ligne