Don du sang des homosexuels : la France devrait assouplir sa réglementation

Le questionnaire rempli par les donneurs de sang va être modifié pour permettre aux homosexuels de donner leur sang, ce qui leur était interdit depuis 1983.

Pour donner son sang, il faut remplir une longue fiche de renseignements dont la dernière question est : "Avez-vous eu des relations sexuelles entre hommes ?" Si la réponse est oui, le sang n'est pas accepté.
Un refus qui choque de nombreux homosexuels. "Se voir dire que c'est interdit par la loi de donner son sang quand on est homosexuel, ça m'a ramené à une vision culpabilisante de l'homosexualité", assure au micro de France 3 Édouard Bougueret.
Une souffrance et un sentiment d'injustice qui ont convaincu l'Assemblée de voter dans le cadre de la loi santé la fin de cette exclusion systématique des homosexuels du don du sang.

"C'est extrêmement fort"

"Symboliquement, c'est extrêmement fort", assure François Berdougo, porte-parole collectif association inter-LGBT. "Mais cela ne règle pas la question. Le travail doit s'ouvrir pour définir dans quelles conditions on peut donner son sang aujourd'hui en fonction des comportements sexuels qu'on a et vis-à-vis du VIH", ajoute le jeune homme.
Dix des 28 pays de l'UE ont abandonné eux aussi l'exclusion permanente des homosexuels du don du sang. Ils l'ont remplacée par une exclusion de quelques mois. La France pourrait suivre cette voie. Un arrêté ministériel est attendu dans ce sens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne