Les Klarsfeld appellent à manifester contre un spectacle de Dieudonné à Nantes

Arno Klarsfeld et ses parents (ici le 1er octobre 2010 à Paris) iront manifester à Nantes mercredi 8 janvier 2014, à Nantes.
Arno Klarsfeld et ses parents (ici le 1er octobre 2010 à Paris) iront manifester à Nantes mercredi 8 janvier 2014, à Nantes. (ETIENNE LAURENT / AFP)

Les célèbres chasseurs de nazis seront à Nantes mercredi.

Les Klarsfled s'attaquent à Dieudonné. La famille Klarsfeld appelle à manifester mercredi à Nantes. Au nom des Fils et filles des déportés juifs de France, les célèbres chasseurs de nazis ont demandé, vendredi 3 janvier, l'interdiction du spectacle de l'humoriste controversé qui doit se dérouler jeudi au Zenith de Nantes.

Le couple, Serge et Beate Klarsfeld, et leur fils Arno seront eux-mêmes présents mercredi à 18 heures devant le Zenith de Nantes. "On va à Nantes tous les trois", a affirmé Arno Klarsfeld qui a aussi appelé les Français à manifester contre tous les spectacles de Dieudonné. Dans une vidéo sur YouTube de l'humoriste controversé, l'avocat franco-israélien avait été violemment pris à partie.

Un spectacle presque complet

"Il est légitime et normal quand quelqu'un tient des discours antisémites et dit que pas assez de juifs ont été gazés dans les chambres à gaz, que des gens se lèvent pour manifester", a lancé le fils des célèbres chasseurs de nazis. "Les gens qui vont voir Dieudonné y vont pour entendre casser du juif, il fédère les antisémites de tous bords, qu'ils soient islamistes, d'ultra-gauche ou du noyau de l'extrême-droite. (...) Ses spectacles sont donc des meetings politiques à caractère antisémite".

Plusieurs maires des villes se trouvant sur le chemin de la tournée qu'il entame début janvier à Nantes ont demandé que ses spectacles soient interdits : outre Nantes, Marseille, Limoges en début de semaine, puis Nancy et Metz jeudi ou encore Tours vendredi. En début de semaine à Nantes, entre 4 500 et 5 000 places avaient été vendues sur les 6 000 disponibles, selon la direction du Zenith.

Vous êtes à nouveau en ligne