La Cour européenne des droits de l'homme confirme la condamnation de Dieudonné pour avoir fait monter Robert Faurisson sur scène

Le polémiste Dieudonné au palais de justice de Paris, le 12 mars 2015.
Le polémiste Dieudonné au palais de justice de Paris, le 12 mars 2015. (LOIC VENANCE / AFP)

Le polémiste contestait devant la CEDH sa condamnation pour avoir fait intervenir le célèbre négationniste pendant son spectacle.

Dieudonné, qui contestait devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) sa condamnation pour avoir fait monter sur scène le négationniste Robert Faurisson, a été débouté mardi 10 novembre. La CEDH a motivé sa décision en expliquant qu'elle ne protégeait pas "les spectacles négationnistes et antisémites".

La Cour a estimé qu'en faisant intervenir l'ancien universitaire dans son one-man-show en 2008, Dieudonné ne s'était pas livré à "un spectacle (...), même satirique ou provocateur". Il s'agissait selon la CEDH d'"une démonstration de haine et d'antisémitisme" et d'une "remise en cause de l'Holocauste". Lors de ce spectacle, Dieudonné avait fait remettre à Robert Faurisson un "prix de l’infréquentabilité" par une personne déguisée en déporté juif.

Une décision définitive

Dieudonné M'Bala M'Bala avait saisi les juges européens en faisant valoir une atteinte à sa liberté d'expression, en raison d'une amende de 10 000 euros qui lui avait été infligée par la justice française pour injure à caractère raciste.

Les magistrats européens ont déclaré sa requête irrecevable. "Travestie sous l'apparence d'une production artistique", la démonstration de haine à laquelle s'est livrée le polémiste "est aussi dangereuse qu'une attaque frontale et abrupte" contre l'Holocauste et les juifs, a tranché la CEDH, dont la décision est définitive.