Dieudonné porte plainte contre X et vise la Licra

L\'humoriste Dieudonné face à la foule, le 13 décembre 2013, au Palais de justice de Paris.
L'humoriste Dieudonné face à la foule, le 13 décembre 2013, au Palais de justice de Paris. (CITIZENSIDE / PATRICE PIERROT / AFP)

L'attaque de l'humoriste vise le président de l'association qui a décrit sa quenelle comme "correspondant au salut nazi inversé", selon "Les Inrockuptibles".

Dieudonné contre-attaque. L'humoriste a été condamné en novembre à 28 000 euros d'amende, pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, en raison de ses propos et pour une chanson dans deux vidéos diffusées sur internet. Mais cette fois, c'est lui qui saisit la justice, selon Les Inrockuptibles, mardi 24 décembre.

D'après l'hebdomadaire, la plainte porte sur l'interprétation donnée à sa "quenelle" : un bras tendu vers le bas, barré d'une main sur la clavicule. L'humoriste a déposé plainte contre X le 13 décembre, selon le journal. Les Inrocks affirment que"sont visés des écrits de Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra)". Il avait décrit la quenelle, dans une lettre adressée le 9 septembre au ministre de la Défense, comme un "salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la shoah".

D'après ses avocats, Dieudonné souhaite "connaître le raisonnement qui soutient ces propos". Il voudrait en profiter pour "rétablir la vérité sur la signification de ce simple geste humoristique".

Série de plainte contre des médias

Toujours selon Les Inrockuptibles, Dieudonné ne s'arrêterait pas là. Il s'apprêterait à déposer une série de plaintes, en janvier, contre "contre les auteurs supposés de propos diffamatoires qui ont une responsabilité d’information ou une autorité". L'hebdomadaire cite Le Monde, BFMTV, France 2, Le Figaro et le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

L'interprétation du geste est sujette à caution. Interrogé par francetv info, l'historien Jean-Paul Gautier a expliqué qu'il rejetait l'idée d'un salut nazi inversé : "Dieudonné n'est pas un nazi. Pour moi, la 'quenelle' est une nouvelle version du bras d'honneur qui visent les puissants, les riches et surtout les juifs. C'est un geste antisémite."

L'historien précise : "Quand Dieudonné affirme que la 'quenelle' est un 'symbole d'insoumission au système', il désigne un système juif. Selon lui, les juifs s'enrichissent et font leurs affaires sur le dos des autres, au détriment de l'ensemble de la population. En clair, pour le dire crûment, le message de ce geste est : 'le système passe son temps à vous la mettre, alors nous vous la mettons.' Cette image était explicite lorsqu'il a affirméLibération], qu'il comptait 'glisser [sa] petite quenelle dans le fond du fion du sionisme'".

 

Vous êtes à nouveau en ligne