A peine arrivé en Seine-Saint-Denis, Dieudonné se fait déjà expulser de sa nouvelle salle

Dieudonné au palais de justice de Paris, le 12 mars 2015.
Dieudonné au palais de justice de Paris, le 12 mars 2015. (LOIC VENANCE / AFP)

Dieudonné a loué une salle à Saint-Denis, mais seul le nom de sa compagne figurait sur le bail. Les propriétaires ont fait état d'un "vice du consentement" devant la justice. 

Dieudonné n'a pas fait long feu dans son nouveau théâtre. Le polémiste, qui souhaitait louer pour deux ans une nouvelle salle à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a été expulsé avant même d'avoir investi les lieux, selon les informations du MondeAlors qu’il pourrait bientôt être chassé du théâtre de la Main-d’Or, où il se produit depuis quinze ans, Dieudonné espérait trouver une autre scène pour ses prochains spectacles.

"On leur reproche de nous avoir trompés"

Pour louer ce local de 1 500 mètres carrés qui appartient à la Sarl des Ateliers Christofle, une filiale du groupe Madar, Dieudonné est passé par sa société Les Productions de la Plume. Les deux parties signent le bail le 8 septembre. Mais seul le nom de la compagne de Dieudonné, Noémie Montagne, est cité dans le document.

"Mon client a dénoncé le bail en faisant état d'un vice du consentement, explique Odile Cohen, l'avocate du propriétaire. On leur reproche de nous avoir trompés. (...) Mon client ne savait pas que c'était Dieudonné qui allait faire des spectacles."

Dieudonné bientôt à la rue ? 

"Nous refusons de favoriser une entreprise de spectacles qui sème la haine et entretient la division entre les membres de la communauté nationale", ajoute le propriétaire dans un communiqué.

De son côté, François Dangléhant, l'un des avocats du polémiste controversé, a déclaré qu'il comptait porter l'affaire devant les tribunaux. Condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, Dieudonné risque de se retrouver sans salle. La justice se prononcera le 29 septembre sur son expulsion du théâtre de la Main-d'Or, après un bras de fer avec les propriétaires des lieux.

Vous êtes à nouveau en ligne