Déclarée morte par erreur, une femme se bat pour revivre : " je n'ai plus aucune existence"

Déclarée morte à la suite d'une erreur administrative, une habitante de la Loire se bat depuis près de 3 ans pour retrouver son existence légale. Jeanne Pouchain vit un véritable cauchemar.

J'ai appris que j'étais décédée, je m'en souviendrai toute ma vie, le 12 décembre 2017.

Jeanne Pouchain

Ce jour-là, deux huissiers viennent frapper à sa porte pour s'adresser à son époux et son fils au sujet de "feu Jeanne Pouchain". Cette date marque le début d'un long combat pour cette femme déclarée morte et pourtant bien vivante. Même son avocate lui signifie que le problème est très grave qu'il sera difficile de lui redonner vie.

Aucune existence légale

L'erreur s'est produite au cours d'une procédure devant les prud'hommes durant laquelle la partie adverse l'aurait déclarée morte. Comment précisément ? Même Jeanne l'ignore :

Moi ce que je voudrais savoir c'est comment je suis morte

Jeanne Pouchain

Deux ans et 9 mois après, Jeanne n'a toujours aucune existence légale, pas de sécurité sociale, pas de mutuelle, pas de carte bancaire. 

Son combat judiciaire pour redevenir vivante se poursuit. Une procédure a été engagée devant le tribunal de grande instance de Lyon

D'autres "morts-vivants"

Malheureusement, il existe d'autres "morts-vivants" en France. Ces erreurs sont rares mais elles existent. Aucun chiffre précis ne permet de les recenser, mais chaque année, ou presque, de nouveaux cas sont relatés dans la presse. En 2017,  par exemple, un Tarnais a été déclaré mort par erreur par la police. 

Jeanne pourchain n'a toujours pas obtenu gain de cause. Son combat continue pour avoir de nouveau une existe légale. 

Vous êtes à nouveau en ligne