Corruption à la FIFA : "procédure pénale" ouverte contre Sepp Blatter

(Le bureau de Sepp Blatter a été perquisitionné ce vendredi © MaxPPP)

"Une procédure pénale" a été ouverte contre le président de la FIFA pour "gestion déloyale" et "abus de confiance", a annoncé vendredi le bureau du procureur suisse. Sepp Blatter est notamment soupçonné d'avoir effectué un "paiement déloyal" de deux millions de francs suisses à Michel Platini. L'entourage de ce dernier a fait savoir que la somme correspond à des arriérés de salaires.

Sepp Blatter est visée par une procédure pénale, a indiqué vendredi le parquet suisse dans un communiqué. Il est soupçonné d'avoir effectué un "paiement déloyal" de deux millions de francs suisses à Michel Platini. Ce "paiement déloyal" aurait été effectué "au préjudice de la FIFA" , précise le parquet suisse. Sepp Blatter a été "auditionné en qualité de prévenu" ce vendredi et "en parallèle, Michel Platini (actuel président de l'UEFA) a été entendu en qualité de personne appelée à donner des renseignements" , ajoute la justice suisse. 

Cette somme aurait été versée en février 2011 "prétendument pour des travaux effectués entre janvier 1999 et juin 2002" . Joseph Blatter est également soupçonné d'avoir signé "un contrat défavorable à la FIFA" avec l'Union caribéenne de football.  L'entourage de Michel Platini a fait savoir vendredi soir que la somme correspond à des arriérés de salaires non versés lorsqu'il était conseiller technique de Sepp Blatter.

Le bureau de Blatter perquisitionné

Des perquisitions ont par ailleurs été menées au siège de l'instance mondiale et notamment dans le bureau du président. Dans un communiqué, la Fifa déclare qu'elle "s'est conformée" à toutes les demandes de la justice suisse et qu'elle continuera "à coopérer de la sorte durant l'enquête".

Un peu plus tôt dans l'après-midi, Joseph Blatter avait annulé une conférence de presse. Il devait s'exprimer pour la première fois depuis l'éviction de son secrétaire général Jérôme Valcke la semaine dernière. En attendant, son avocat, Richard Cullen, assure que son client "coopère " et que sa bonne foi sera reconnue : "quand les autorités suisses auront la possibilité de vérifier les documents et les preuves, ils verront que le contrat a été préparé dans les règles par le personnel de la Fifa (...) et qu'il n'y a pas eu de mauvaise gestion ", a-t-il expliqué.

La justice s'intéresse de très près à Jérôme Valcke, à Joseph Blatter et à Michel Platini. Les explications de Franck Ballanger
--'--
--'--

La FIFA est éclaboussée par un scandale de corruption qui a déjà entraîné l'inculpation de 14 personnes par la justice new-yorkaise. Sepp Blatter a annoncé en juin dernier qu'il quitterait son poste de président lors d'un congrès électif en février 2016. Michel Platini a officiellement déclaré sa candidature pour le remplacer. 

Vous êtes à nouveau en ligne