Chevaline : l'ex-policier blanchi mis en examen pour trafic d'armes

(Robert Pratta Reuters)

L'ex-policier municipal, placé en garde-à-vue mardi dans l'affaire sur la tuerie de Chevaline avant que les poursuites contre lui ne soient abandonnées dans cette affaire, a été mis en examen ce samedi pour trafic d'armes en bande organisée.

Une quarantaine d'armes datant de la seconde guerre mondiale ont été retrouvées à son domicile et dans sa belle-famille. L'ancien policier municipal qui avait été placé en garde à vue dans le cadre de la tuerie de Chevaline a été mis en examen pour trafic d'armes anciennes en bande organisée.

L'ex-policier a été placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction de quitter le territoire français mais il est ressorti libre du palais de justice d'Annecy. Une de ses relations devrait être mis en examen pour les mêmes chefs dans la journée.

Le casque de motard introuvable

C'est ce même ex-policer qui avait été interpellé mardi pour sa ressemblance avec le motard aperçu à proximité de la scène de crime de Chevaline, le 5 septembre 2012. Ni le casque de motard ni l'arme du crime n'ont été retrouvés et les poursuites contre lui dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline ont été abandonnées.

"La tuerie n'est pas élucidée " avait déclaré mercredi la procureur de la République d'Annecy Eric Maillaud avant d'ajouter qu'"il y aura de toutes façons d'autres interpellations. "

Vous êtes à nouveau en ligne