Chambéry : un étudiant en psychologie jugé pour l'assassinat d'un SDF

france 3

En Savoie, un étudiant en psychologie de 24 ans est jugé depuis lundi 27 janvier pour avoir tué un homme sans domicile fixe en 2015. Lors de son arrestation, il avait déclaré aux policiers avoir agi pour voir ce que cela faisait de tuer.

Pourquoi Adrien Bottollier a-t-il commis un assassinat froid, calculé et gratuit ? En 2015, cet étudiant en psychologie de 24 ans sort de chez lui en pleine nuit et poignarde un SDF croisé par hasard dans un parc de Chambéry (Savoie). Il dira par la suite avoir voulu "voir ce que cela fait de tuer". "Il va avoir un comportement qui pose question, c'est-à-dire qu'il est extrêmement froid et calculé. Il y a une réflexion dans l'action qui caractérise une intention d'homicide, mais aussi toute une dynamique de préméditation", explique Me Daniel Cataldi, avocat des parties civiles.

"Mes délires meurtriers ne sont plus des délires"

Dans les jours qui suivent l'assassinat, Adrien Bottollier se vante de son acte auprès de ses amis incrédules. Il envoie un message sur Facebook à une copine. "Pour la première fois, mes délires meurtriers ne sont plus des délires, j'ai tué cette nuit et je ne me suis jamais senti aussi vivant", écrit-il. Pour la mère du jeune homme, son fils doit être pris en charge et soigné. Pour les experts psychiatres, l'accusé, très intelligent, dissimule sous une froideur extraordinaire une personnalité extrêmement dangereuse. Adrien Bottollier encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu vendredi 31 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne