Cellule islamiste de Cannes-Torcy : nouvelles interpellations

(Maxppp)

Trois personnes soupçonnées d'être liées à la cellule islamiste de Cannes-Torcy, impliquée dans l'attentat commis dans une épicerie juive de Sarcelles en 2012, ont été interpellées dans la région de Cannes lundi. Deux armes et des munitions ont été retrouvées chez l'un des trois hommes, qui aurait fréquenté un des leaders présumés de cette cellule, Jérémie Louis-Sidney.

Trois arrestations ont été effectuées, lundi à Cannes, par les policiers antiterroristes appuyés par la PJ de Nice. "Les trois hommes sont liés au groupe de Cannes ", a expliqué une source proche du dossier. Ils sont actuellement en garde à vue.

Les enquêteurs ont également retrouvé, chez un des trois hommes interpellés, un pistolet-mitrailleur de type Uzi, un pistolet semi-automatique et des munitions, ont annoncé les enquêteurs. Ils vont maintenant tenter de déterminer l'usage que comptait en faire leur propriétaire présumé, un converti à l'islam de 26 ans.

Chez les deux autres hommes interpellés, âgés de 35 et 36 ans, également des convertis à l'islam, les enquêteurs de la police judiciaire ont retrouvé plusieurs milliers d'euros en numéraire. Ils ont saisi du matériel informatique et des téléphones portables.

Dix-huit personnes mises en examen dans ce dossier

Les trois personnes interpellées "avaient notamment fréquenté Jérémie Louis-Sidney ", a encore précisé une source proche du dossier. Jérémie Louis-Sidney, domicilié à Cannes, avait été abattu en octobre 2012 à Strasbourg par la police. Son empreinte ADN avait été retrouvée sur la cuillère de la grenade défensive lancée quelques semaines plus tôt dans un commerce de produits casher à Sarcelles.

Il est un de ses leaders présumés de la cellule dite de Cannes-Torcy, dont le démantèlement a débuté en octobre 2012. L'autre, Jérémie Bailly, a été interpellé à Torcy, en Seine-et-Marne. Mais les investigations ont ouvert de nouvelles pistes aux enquêteurs qui soupçonnent notamment ses membres d'avoir projeté un autre attentat contre une enseigne de restauration rapide.

A LIRE AUSSI ►►► Cellule islamiste de Cannes et Torcy : quatre hommes mis en examen

Dans un garage utilisé par Jérémie Bailly, les enquêteurs ont retrouvé des éléments susceptibles de permettre de construire un engin explosif "similaire à ceux utilisés lors de la vague d'attentats commis par le GIA en 1995 et 1996 ".

Dix-huit personnes sont pour l'heure mises en examen dans ce dossier, dont quatorze sont écrouées.