Campagne : le coq chante-t-il trop fort ?

FRANCE 2

Dans quelques jours, le propriétaire de Maurice, un coq, sera convoqué au tribunal. Le chant de Maurice gêne les voisins. Faut-il sévir contre ces bruits qui font grogner les citadins ? 

Ils sont souvent indissociables des paysages grandioses des campagnes : le tintement des cloches, le vrombissement des engins agricoles, les vocalises des animaux matinaux. Une douce mélodie pour les ruraux, mais un vacarme assourdissant pour les citadins, qui n'hésitent plus à porter plainte. Sur l'île d'Oléron (Charente-Maritime), le coq Maurice et son chant inimitable, pourrait bientôt faire les frais d'un acharnement judiciaire. 

De affaires réglées devant la justice

Le sort de Maurice sera tranché le 6 juin prochain au tribunal. Et cette affaire est loin d'être une première. En 1995, après la plainte d'un Parisien excédé, le propriétaire de Renato, un coq originaire de Villefranche-du-Périgord (Dordogne), écope de 300 francs d'amende avec sursis pour trouble au voisinage. En 2009, au tribunal d'Annecy (Haute-Savoie), un couple d'agriculteurs comparaît au tribunal à cause des cloches de ces vaches, jugées trop bruyantes par les voisins. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne