Belgique : nouvel indice dans l'affaire des tueurs du Brabant

France 3

En Belgique, l'affaire des tueurs du Brabant, ce commando violent qui a fait régner la terreur dans tout le royaume dans les années 1980, est peut-être sur le point d'être résolue grâce aux confessions d'un gendarme sur son lit de mort.

En Belgique, les méfaits des tueurs du Brabant ont fait la une des journaux télévisés dans les années 1980. L'affaire concerne quatorze braquages très violents, notamment contre des supermarchés, avec 28 victimes, dont des enfants. Une affaire jamais résolue jusqu'à ce rebondissement le week-end dernier. Pour la première fois on a mis un nom sur le portrait-robot d'un des tueurs surnommé "le géant". Son frère a rompu le silence. "Mon frère est effectivement celui que l'on a surnommé 'le géant'. C'est la vérité, il me l'a dit. Il me l'a confié sur son lit de mort", explique-t-il.

Connaître la vérité

Très ému, l'homme, qui veut rester anonyme, poursuit : "J'ai gardé ce secret pour moi durant deux ans. Je voulais protéger ma famille. Mais à un moment donné, je me suis senti le devoir de parler". "Le géant", Christian Bonkoffsky, était un ancien gendarme appartenant à une unité d'élite réputée proche de l'extrême droite. Un temps soupçonné, il n'a jamais été condamné. Le groupe de gendarmes tueurs aurait voulu déstabiliser la Belgique pour y instaurer un État fort. Les proches des victimes espèrent connaître enfin la vérité. La justice belge confirme prendre ce nouvel élément très au sérieux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne