Au procès Achoui, le commissaire dément le complot policier

(Maxppp)

C'est le troisième jour du procès de la tentative d'assassinat de Karim Achoui, aux assises de Paris. Mis en cause par l'ex-avocat, le commissaire Stéphane Lapeyre est venu témoigner ce matin. Il a nié en bloc toute implication, alors que Karim Achoui le soupçonne d'avoir commandité la tentative d'assassinat. 

C'est lui que Karim Achoui soupçonne d'avoir commandité sa tentative d'assassinat. Stéphane Lapeyre, 41 ans et ancien commissaire à la police judiciaire de Versailles, était invité à présenter sa version des faits, jeudi 19 septembre, devant la cour d'assises de Paris. 

Si Karim Achoui pense que le commissaire est impliqué, c'est en raison de ses liens présumés avec Ruddy Terranova, l'homme accusé d'avoir tiré sur l'ex-avocat, l'homme que Karim Achoui affirme avoir reconnu. 

Un indic pas comme les autres

Déclarant qu'il avait été la victime d'un complot policier, Achoui s'était étonné des liens qui unissaient le commissaire au tireur présumé (ce fut son "indic", ou sa source). D'autant que Stéphane Lapeyre aurait par la suite été le destinataire d'informations anonymes sur la tentative d'assassinat. Et que ce sont ces informations qui auraient permis d'arrêter les membres présumés de la bande impliquée. 

Le commissaire Lapeyre s'est donc avancé à la barre, ce jeudi, pour expliquer ses liens avec Ruddy Terranova, son ancien indicateur. "Un indic recruté et rémunéré dans les règles quelques mois avant la tentative d'assassinat ", a-t-il expliqué. Mais qui fut radié peu après l'été, c'est à dire quelques mois après la tentative d'assassinat. Les raisons invoquées : Ruddy Terranova aurait été jugé manipulateur et dangereux.

Il nie toute implication

"Je ne suis en rien le commanditaire ", affirme le commissaire. "C'est ridicule, faux, diffamatoire. Cela me révolte, je suis en colère (...). Je peux comprendre que Karim Achoui se soit posé des questions sur le fait que l'auteur présumé des faits connaisse un policier mais je suis surpris qu'après l'enquête et l'instruction, il continue encore aujourd'hui à abonder dans le sens de la thèse d'un complot ", a indiqué le commissaire, qui déposait en tant que témoin.

"S'il fallait que le commissaire Lapeyre assassine les excellents avocats qui défendent les voyous, la liste serait longue ", a ironisé le policier. Avant de tenter d'expliquer pourquoi Karim Achoui l'accusait lui : "J'ai l'impression qu'il sait ce qui s'est passé. Veut-il envoyer un message aux voyous, aux véritables commanditaires pour leur dire : Voyez, je ne vous mettrai pas en cause ? Je pense que le message est passé. Maintenant, il faut que cela cesse ".

Ruddy Terranova cherche à se défaire son étiquette d'indic

La veille, mercredi, ce sont les trois hommes accusés de la tentative d'assassinat qui ont donné leur version. Celle de Ruddy Terranova, l' éphémère indic de Stéphane Lapeyre, était particulièrement attendue. A tel point que même Karim Achoui, qui boudait l'audience depuis le début, est venu pour l'écouter. Déjà condamné sept fois, Ruddy Terranova a cherché à se défaire de son étiquette d'indic. Il a une nouvelle fois nié avoir été l'auteur de l'agression. 

Le rapport de son officier confirme lui les informations de Stéphane Lapeyre. Il indique lui que l'homme avait été inscrit pendant un an au Bureau central des sources avant d'en être radié "en raison de son instabilité et de sa versatilité chroniques ". Quant à Ruddy Terranova, il a déclaré que le commissaire Stéphane Lapeyre avait été "la plus mauvaise des rencontres de (sa) vie ". 

Vous êtes à nouveau en ligne