Attentats de Paris : Salah Abdeslam face aux juges

(Salah Abdeslam sur la fiche Interpol lors des recherches © MaxPPP)

Trois semaines après sa remise aux autorités judiciaires françaises, Salah Abdeslam doit être interrogé ce vendredi par les juges antiterroristes chargés de l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis.

Salah Abdeslam, arrêté en mars dernier en Belgique, a été mis en examen dès son arrivée en France, le 27 avril dernier, mais son audition avait alors été de très courte durée. Il s'agit cette fois de son premier interrogatoire au Palais de justice de Paris, sous très haute protection.

A LIRE AUSSI ►►►Abdeslam pourrait avoir beaucoup de secrets à livrer à la justice française

Un rendez-vous très protégé

Salah Abdeslam a été extrait ce vendredi matin de sa cellule de Fleury-Mérogis, près de Paris, où il est à l'isolement depuis trois semaines sous l'œil de caméras de vidéo-surveillance. L'extraction a été demandée par les juges anti-terroristes, mais aucun détail horaire n'a évidemment été communiqué sur le début de cet interrogatoire, pour des raisons de sécurité.

La dernière fois que l'homme-clé des attentats de Paris en 2015 s'est retrouvé devant un juge français, c'était pour sa mise en examen pour des faits d'assassinats et de séquestration en lien avec une entreprise terroriste. Il avait alors demandé à "s'expliquer ultérieurement".

Le rôle d'Abdeslam à l'étude

Salah Abdeslam dira-t-il ce vendredi ce pour quoi il était réellement programmé le soir du 13 novembre 2015 ? Dans ses premières déclarations aux enquêteurs belges, Abdeslam affirmait qu'il avait conduit les kamikazes du Stade de France en voiture et qu'il avait renoncé au dernier moment à se faire sauter, qu'il avait ensuite erré dans le métro et jeté sa ceinture explosive, mais cette version laisse les enquêteurs perplexes. Ils pensent plutôt que Salah Abdeslam a pu avoir un problème technique qui l'aurait fait renoncer à une action kamikaze.