Attentat déjoué de Villejuif : des commanditaires français ?

(L'église Saint-Cyr-Sainte-Julitte de Villejuif était la cible d'un projet d'attentat © MAXPPP)

Après l'interpellation de Sid Ahmed Ghlam le 14 avril, les enquêteurs avaient retrouvé dans sa voiture une kalachnikov, deux armes de poing, un gilet pare-balles et des documents manuscrits sur un projet d'attentat. Un projet d'attentat téléguidé depuis la Syrie, par des djihadistes français bien connus des services de renseignement. C'est ce que révèle une enquête du Monde.

Les policiers anti-terroristes ont pu remonter la filière essentiellement grâce aux messages reçus par Ghlam dans les semaines précédant son projet de passage à l'acte contre l'église de Villejuif. L'étudiant algérien était en contact avec deux hommes partis en Syrie au début de l'année. Deux individus qui auraient gravité dans les mêmes milieux que Mohammed Merah, l'auteur des attentats de Toulouse et Montauban. Et qui auraient fréquenté un des leaders d'une cellule djihadiste très active en Ariège, la cellule dite d'Artigat révèle Le Monde.

Dans leurs instructions adressées à Sid Ahmeg Glam, les djihadistes basés en Syrie lui expliquaient notamment comment récupérer des armes cachées dans une voiture volée, en Seine-Saint-Denis.