Amiens. Six mois ferme pour le hacker à l'origine du virus pour smartphones

Dylan Caron à la sortie du tribunal d\'Amiens, jeudi 8 novembre. 
Dylan Caron à la sortie du tribunal d'Amiens, jeudi 8 novembre.  (FREDERIC DOUCHET DOUCHET / MAXPPP)

Il avait créé un virus pour arnaquer des utilisateurs de smartphones Android. Au total, 17 000 appareils ont été affectés. 

JUSTICE – Un bracelet électronique pendant six mois pour l'as de l'informatique. Un jeune hacker de 20 ans a été condamné par le tribunal correctionnel d'Amiens (Somme) à un an de prison, dont la moitié ferme, pour "escroquerie et atteinte à un système automatisé de données", jeudi 8 novembre. Dylan Caron est coupable d'avoir mis au point un virus informatique virulent, qui aurait affecté 17 000 smartphones. Aucune partie civile ne s'est constituée à ce procès, ni victimes, ni opérateurs.

Un virus redoutable et 500 000 euros de préjudice

Le jeune Amiénois mettait à disposition des utilisateurs de smartphones Android des logiciels gratuits à télécharger, sur des plateformes non officielles. Des SMS surtaxés étaient alors envoyés à des loteries sans que l'utilisateur ne s'en rende compte. Le hacker interceptait ensuite les codes nécessaires pour participer aux tirages.

Au total, il a ainsi pu remporter 4 000 euros, dépensés pour s'acheter du matériel informatique et des jeux vidéo. Mais le préjudice est bien plus important, puisque les utilisateurs ont au total perdu 500 000 euros en SMS surtaxés. 

Finalement repérée par l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information, la combine a fonctionné pendant une année jusqu'à l'interpellation du jeune homme, le 16 octobre. Mais le virus a continué de faire des dégâts, faute de pouvoir y mettre fin.

Un prodige au parcours cahotique

Enfant diagnostiqué surdoué mais en échec scolaire, Dylan Caron a arrêté ses études au niveau de la troisième. Mais il a dévéloppé d'étonnantes capacités. L'enquêteur de l'Office central a ainsi estimé avoir affaire à "un petit génie de l'informatique qui a mis au point un virus presque unique en France, au potentiel de nuisance exponentiel". 

Le jeune homme a expliqué avoir eu l'idée de son système, un soir dans son lit, alors qu'il regardait la télévision. Il ne lui aurait fallu qu'une heure pour créer son virus. Interrogé par Europe 1, le jeune homme est revenu sur les faits. "Le développement informatique c'est une beauté en soi. Faire de la programmation informatique, c'est très intéressant. Le but c'était surtout de faire de la programmation et prouver que je pouvais servir à une entreprise pour entrer dans la vie active."

Mais le président en a décidé autrement : "Si c'est pour la beauté du geste, vous n'aviez pas besoin de recevoir des codes de paiement", a noté le président. Ou était-ce l'appât du gain ?" Et le jeune homme de reconnaître : "Un peu des deux".

Vous êtes à nouveau en ligne