Affaire Zyed et Bouna : l'acharnement d'un avocat

FRANCE 3

Depuis Rennes, où le procès des deux fonctionnaires de police dans l'affaire Zyed et Bouna s'ouvre ce 16 mars, Nathalie Pérez revient sur les débats qui vont animer l'audience.

Un peu moins de 10 ans après cette journée du 27 octobre 2005, durant laquelle les jeunes Zyed Benna et Bouna Traoré sont morts électrocutés à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en voulant échapper à un contrôle de police, le procès de deux policiers débute à Rennes (Ille-et-Vilaine) ce lundi 16 mars. Le procès a été délocalisé en Bretagne.

Dans cette affaire, il y a déjà eu un non-lieu et deux appels. "Sans l'acharnement de Me Mignard, l'avocat des familles des victimes (qui les défend depuis presque 10 ans gratuitement), ce procès n'aurait sans doute jamais eu lieu", assure Nathalie Pérez, sur place.

Une question qui obsède les familles des deux jeunes

La journaliste de France 3 poursuit : "Pendant une semaine, les débats vont tourner autour d'une seule et même question : les policiers auraient-ils pu, auraient-ils dû, prévenir les adolescents du danger qu'ils encouraient, évitant ainsi qu'ils ne meurent électrocutés dans le transformateur ? Les familles de Zyed et Bouna attendent avec impatience des réponses à cette question qui les obsède depuis si longtemps".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne