DIRECT. Procès Outreau : les motivations des parties civiles passées au crible

Daniel Legrand fils, un des acquittés d\'Outreau, est accompagné de sa mère lors de son procès, le 19 mai 2015 à Rennes (Ille-et-Vilaine). 
Daniel Legrand fils, un des acquittés d'Outreau, est accompagné de sa mère lors de son procès, le 19 mai 2015 à Rennes (Ille-et-Vilaine).  (DAMIEN MEYER / AFP)

Dans l'après-midi, son père Thierry Delay, condamné en 2004 à 20 ans de prison pour viols sur ses quatre fils, s'exprimera en visioconférence. 

Le procès de Daniel Legrand, l'un des "acquittés d'Outreau" aujourd'hui accusé de viols sur quatre garçons qu'il aurait commis quand il était mineur, entre, mardi 26 mai, dans sa deuxième semaine.

Francetv info assiste aux débats et vous détaille le programme de la journée. 

 Thierry Delay en visioconférence. L'audience doit être marquée, dans l'après-midi, par le témoignage en visioconférence de Thierry Delay. Il est le seul des quatre condamnés de ce dossier à être toujours incarcéré. Il a été condamné en 2004, lors du premier procès d'Outreau à Saint-Omer (Pas-de-Calais), à 20 ans de réclusion pour les viols de ses quatre fils.

Dimitri Delay pas "en état" de témoigner. Après Jonathan et Chérif, il devait être le troisième frère Delay à s'exprimer, en tant que partie civile, devant la cour. Dimitri Delay n'a pas été entendu dans la matinée "car son état ne le permet pas", indique son avocat. C'est lui qui a parlé d'un "Dany Legrand" à son assistante familiale, déclenchant l'arrestation de Daniel Legrand père et fils. 

 Audition de la présidente d'Innocence en danger, Homayra Sellier. Selon la défense, cette association, isolée du reste des autres dans le domaine de la protection de l'enfance, est jugée responsable de la tenue de ce procès pour avoir écrit au parquet de Douai, l'alertant du délai de prescription.

Vous êtes à nouveau en ligne