Affaire Neyret : un magistrat placé en garde à vue à Cayenne

Le siège de la police de Lyon, dont dépendait Michel Neyret, adjoint à la PJ de Lyon le 29 septembre 2011.
Le siège de la police de Lyon, dont dépendait Michel Neyret, adjoint à la PJ de Lyon le 29 septembre 2011. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP)

Ce dernier a été en poste à Valence et à Lyon avant d'être nommé en Guyane quelques semaines avant que de démarre l'affaire de corruption visant l'ancien numéro 2 de la PS de Lyon. 

JUSTICE - L'affaire Neyret rebondit de l'autre côté de l'Atlantique. Un magistrat en poste au parquet de Cayenne a été placé en garde à vue mardi 25 septembre dans le cadre de l'enquête pour corruption présumée qui a conduit à la mise en examen et la révocation du numéro 2 de la PJ lyonnaise, Michel Neyret.

Le magistrat, en poste à Valence puis à Lyon avant d'être nommé à Cayenne à l'été 2011, doit être interrogé par les enquêteurs de la police des polices parisienne (IGS, inspection générale des services) concernant des renseignements qu'il aurait pu fournir concernant des procédures judiciaires en cours à Lyon, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. "Il pourraît constituer l'un des verrous du système que Neyret avait mis en place", a estimé cette source.

Michel Neyret a été révoqué le 7 septembre de la police par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls qui avait suivi l'avis du conseil de discipline devant lequel avait comparu l'ex-"grand flic". Il a par ailleurs été placé sous un strict contrôle judiciaire. Mis en examen en octobre 2011 pour corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs ou encore trafic de stupéfiants, il a concédé des "imprudences" en acceptant cadeaux et "faveurs" de truands présumés en échange de renseignements, notamment des fiches de police, mais a toujours réfuté tout enrichissement personnel.

Vous êtes à nouveau en ligne