Affaire Michel Mercier : le Sénat a été perquisitionné mercredi

L\'hémicycle du Sénat, à Paris, le 11 février 2016.
L'hémicycle du Sénat, à Paris, le 11 février 2016. (MAXPPP)

Dans le cadre de l'enquête visant le sénateur MoDem du Rhône Michel Mercier, le Sénat a été perquisitionné mercredi, alors que Gérard Larcher, président de la chambre haute, avait refusé son accès aux policiers début août.

Une perquisition a été menée, mercredi 16 août, au Sénat dans le cadre de l'enquête ouverte par le Parquet national financier (PNF) visant le sénateur MoDem du Rhône Michel Mercier, a appris franceinfo de source judiciaire vendredi 18 août, confirmant une information du Parisien.

Cette enquête préliminaire pour "détournements de fonds publics" a été ouverte début août après des informations du Canard enchaîné révélant que Michel Mercier avait employé ses deux filles comme assistantes parlementaires au Sénat.

Dans un premier temps, le Sénat avait refusé

Le 4 août dernier, le président du Sénat, Gérard Larcher avait refusé l'entrée au palais du Luxembourg à des policiers de l'Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff). Gérard Larcher avait jugé leur demande "trop floue" pour effectuer une perquisition.

Entre temps, Michel Mercier et ses deux filles ont été auditionnés, le 9 août dernier, comme "témoins libres" et séparément, dans les locaux de l'Oclciff à Nanterre (Hauts-de-Seine). La veille, l'ancien garde des Sceaux (2010-2012) avait annoncé qu'il renonçait à intégrer le Conseil constitutionnel, estimant ne pas pouvoir y "siéger avec la sérénité nécessaire".

Vous êtes à nouveau en ligne