Affaire Leonarda : le PS change de cible

(Capture d'écran vidéo FranceTélévisions Autre)

L'expulsion de cette jeune Kosovare de 15 ans au cours d'une sortie scolaire est contestée du Parti de gauche au PS depuis deux jours. Le  gouvernement a diligenté une enquête administrative. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls continue à affirmer que la loi a été respectée. Et les critiques qui étaient d'abord dirigées contre lui se détournent maintenant vers le préfet et les services de police.

S'en prendre à Manuel
Valls, c'est se tirer une balle dans le pied, alors pour ne pas déstabiliser l'exécutif,
le député socialiste Pascal Cherki change de cible. "C'est fait à l'insu
du ministre de l'Intérieur. Le préfet en porte une responsabilité importante.
Et s'il faut changer de préfet, on changera de préfet, c'est tout".

 Le préfet du Doubs
est devenu LA cible des socialistes. Il faut dire que Stéphane Fratacci a été secrétaire général du
ministère de l'Identité nationale sous Nicolas Sarkozy. Le porte-parole du PS
Eduardo Ryan Cypel réclame carrément un grand ménage :"Ça doit servir
d'alerte car il y a quelques relents de sarkozysme dans la fonction publique".

A LIRE AUSSI > [Leonarda : de l'arrestation à la polémique nationale

](http://bit.ly/FrInfoleonarda)

Mais la tête du préfet ne suffira pas  car une nouvelle polémique est en train de
naitre au sein de la majorité sur le retour de Leonarda et de sa famille. Le
Premier ministre a promis qu'ils pourraient revenir en France s'il y a eu
faute. Les chevènementistes et certains socialistes proches de Manuel Valls
réclament le respect de la loi, avec humanité mais surtout avec fermeté.

 

Vous êtes à nouveau en ligne