Affaire Laëtitia : la mère du tueur présumé veut se constituer partie civile

(Maxppp)

Alors que le procès de Tony Meilhon doit s'ouvrir mercredi à Nantes, la mère du meurtrier présumé de Laëtitia Perrais annonce qu'elle souhaite se porter partie civile. D'après son avocat, elle ne veut pas être considérée comme "responsable ou à demi-coupable" des actes de son fils.

"Ce n'est pas parce que Tony Meilhon a été son fils,
est son fils, qu'elle a l'obligation inconditionnelle d'être dans son
clan
", explique vendredi l'avocat de la mère du meurtrier présumé de Laëtitia
Perrais en janvier 2011 à Pornic.

A cinq jours du début du procès devant la
cour d'Assises de Loire Atlantique, elle espère donc se démarquer de son fils en
demandant le statut de partie civile. Un souhait présenté comme "une
première
" par son avocat.

Que cette demande soit acceptée ou non par le juge, il
s'agit surtout de "dire publiquement à la juridiction criminelle, aux
médias et à son fils : je ne suis pas coupable, je ne suis pas responsable de
ce qu'est devenu mon criminel de fils, je suis une victime de ses agissements
", assure Me Chotard.  

Plusieurs fois condamné

Tony Meilhon, 33 ans, a déjà été poursuivi à
plusieurs reprises pour des délits. En novembre dernier, le tribunal correctionnel de Nantes l'a condamné à 30 mois de prison ferme pour vol, recel, menaces de mort et cruauté envers les animaux.

Après son interpellation, le 20 janvier 2011, il avait
expliqué avoir tué accidentellement la serveuse deux jours plus tôt. Le corps
de Laëtitia avait été retrouvé
démembré le 1er février et le 9 avril. La jeune
femme de 18 ans avait été étranglée et poignardée une trentaine de fois.

Vous êtes à nouveau en ligne