Affaire Fiona : une marche blanche, un an après

(Maxppp)

Une centaine de personnes ont participé ce dimanche à une marche blanche, à Clermont-Ferrand, à la mémoire de Fiona, cinq ans, disparue il y a un an presque jour pour jour. Proches et anonymes ont voulu "marquer le coup pour qu'on n'oublie pas". Dans ce dossier, la mère de la fillette et son compagnon sont tous deux mis en examen ; ils ont avoué avoir enterré la fillette après sa mort. De nouvelles fouilles doivent avoir lieu mardi.

Ils n'étaient pas 2.000 dans les rues de Clermont-Ferrand, comme en octobre dernier. Cette fois, une centaine de personnes ont défilé dans les rues de la capitale auvergnate en mémoire de Fiona, disparue depuis le 12 mai 2013. Le corps de la fillette de cinq ans reste introuvable malgré les aveux de sa mère. Cécile Bourgeon et son compagnon ont tous deux avoué, après quatre mois de mensonges, l'avoir enterrée après sa mort dans une forêt proche.

Ce dimanche après-midi, l'émotion était évidemment palpable parmi les participants de la marche blanche, unis derrière la banderole : "Tous ensemble pour Fiona disparue le 12 mai 2013 à Clermont". Certains portaient des tee-shirts et des portraits à l'effigie de la fillette.

Nouvelles recherches

"Cette manifestation vise à perpétuer le souvenir, je me fiche du nombre de personnes, l'important c'est de marquer le coup pour qu'on n'oublie pas ", a indiqué Stéphane Pozot, président de l'association Fiona et Eva.

Un an après, de nouvelles fouilles doivent avoir lieu mardi, dans un bois à une vingtaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, en compagnie du couple. Cécile Bourgeon et son compagnon sont mis en examen pour coups mortels aggravés. Ils s'accusent mutuellement d'avoir porté les coups mortels.

Vous êtes à nouveau en ligne