Crèche Baby Loup : 87% de Français favorables au licenciement de la salariée voilée

Natalia Baleato, directrice de la crèche Baby Loup (au centre), le 17 octobre 2013 au palais de justice de Paris.
Natalia Baleato, directrice de la crèche Baby Loup (au centre), le 17 octobre 2013 au palais de justice de Paris. ( MAXPPP)

C'est ce qui ressort d'un sondage BVA pour iTélé-CQFD, publié alors que la cour d'appel de Paris a rejugé jeudi le licenciement de cette employée.

C'est une affaire emblématique du débat sur la laïcité. Les Français soutiennent très largement la crèche Baby Loup dans son différend avec une salariée musulmane voilée qu'elle a licenciée, selon un sondage BVA pour iTélé-CQFD, publié samedi 19 octobre. Selon cette étude, 87% des personnes interrogées donnent raison à Baby Loup et 84% se disent favorables à une loi interdisant les signes religieux ou politiques dans les entreprises privées. 

Sur ce sujet, commente l'étude, "le consensus est presque total" : à gauche (75%) comme à droite (89%), et "dans tous les milieux sociaux" (83% auprès des cadres et 86% auprès des ouvriers). Le sondage a été réalisé alors que la cour d'appel de Paris a rejugé jeudi le licenciement d'une salariée voilée de la crèche, après son annulation en mars par la Cour de cassation. A l'audience, le procureur général a préconisé la confirmation du licenciement de la salariée. La cour d'appel rendra sa décision le 27 novembre.

 

Le sondage a été réalisé selon la méthode des quotas, auprès d'un échantillon de 1 090 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par internet les 17 et 18 octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne