Abonnements à Canal+, décoration et employés de maison… le train de vie des Balkany épluché par Tracfin

Le député-maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick Balkany, et sa première adjointe et épouse Isabelle, lors d\'un meeting pour les municipales, le 6 mars 2014.
Le député-maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick Balkany, et sa première adjointe et épouse Isabelle, lors d'un meeting pour les municipales, le 6 mars 2014. (MAXPPP)

La cellule antiblanchiment de Bercy a remis une note à la justice sur les revenus et les dépenses du député-maire de Levallois et de son épouse, document dont M6 a eu connaissance.

Soupçonné d'avoir dissimulé une partie de son patrimoine au fisc, le couple voit son train de vie épluché par Tracfin. La cellule antiblanchiment de Bercy a décortiqué les dépenses du député-maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick Balkany, et de sa femme Isabelle, dans une note remise début mai à la justice et dont M6 publie des extraits jeudi 10 juillet.

Shopping au Maroc et aux Antilles

Le document correspond, selon la chaîne, à "une radioscopie du patrimoine" du couple, sur ces sept dernières années. Il s'attarde ainsi sur leurs dépenses dans des magasins d'aménagement et de décoration à Marrakech (Maroc) et Saint-Martin (Antilles françaises), ou à leurs multiples souscriptions à Canal+, l'équivalent de sept abonnements annuels pour Patrick Balkany.

Mais d'après M6, le document relève aussi qu'Isabelle Balkany, première adjointe de son époux, a bénéficié en 2012 d'une demi-part fiscale supplémentaire au titre de personne isolée. Ce qui lui a permis, explique M6, de recevoir un remboursement de 6 000 euros de la part du Trésor public.

D'importants frais de personnel

Les enquêteurs de Tracfin s'étonnent également du différentiel entre les revenus du couple et ses frais de personnel. En 2012, les Balkany ont déclaré à deux 136 098 euros de revenus, alors que la rémunération de leurs employés de maison s'élèverait à 195 733 euros. "Tracfin s'étonne à tort", répond leur avocat, qui assure que "le personnel de maison à Saint-Martin a été très normalement payé par l'agence immobilière de Saint-Martin".

Saint-Martin, aux Antilles, c'est là qu'Isabelle Balkany est propriétaire depuis 1997 d'une villa non déclarée au fisc. Elle a été mise en examen fin mai pour blanchiment de fraude fiscale, affaire dans laquelle une caution d'un million d'euros a été fixée par la justice dans le cadre du contrôle judiciaire.