Jeanne Calment n'aurait pas usurpé son âge

FRANCE 3

Une étude vient contredire des chercheurs russes affirmant qu'elle n'était pas la doyenne de l'humanité, et que sa fille avait en réalité pris l'identité de sa mère.

Jeanne Calment était bien la doyenne de l'humanité à sa mort, en 1997. Et vingt-deux ans après sa mort, elle continue d'alimenter l'actualité. Il y a quelques mois, des chercheurs russes mettaient en doute sa longévité exceptionnelle. Ils l'accusaient d'être en réalité la fille de Jeanne Calment, Yvonne. Une thèse démontée par une équipe franco-suisse.

Le mystère Calment demeure

"Les centenaires, et surtout les super centenaires, vieillissent plus tardivement (...) et plus longtemps. Donc, voir une femme qui était encore tout à fait bien apprêtée à l'âge de 70 ans, c'est tout à fait normal et c'est ce qu'on attend, rétrospectivement, d'une personne qui va vivre jusqu'à 122 ans", remarque l'un des membres de cette équipe, le gérontologue Michel Allard qui a rencontré plus d'une cinquantaine de fois la dame.

Des propos réfutés par les chercheurs russes qui ont observé et comparé nombre de photos de Jeanne, mais aussi d'Yvonne, pour relever des détails dérangeants. Pourtant, les chercheurs russes n'ont jamais rencontré la centenaire. "C'est une faiblesse", admet notamment le gérontologue Valeri Novosselov qui se dit prêt à contester le rapport franco-suisse point par point.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne