Plusieurs milliers d'opposants à l'avortement défilent à Paris

Plusieurs milliers de personnes ont exprimé leur opposition à l\'avortement, dimanche 22 janvier 2017 à Paris.
Plusieurs milliers de personnes ont exprimé leur opposition à l'avortement, dimanche 22 janvier 2017 à Paris. (MATHILDE DEHIMI / FRANCE INTER)

Plusieurs personnalités politiques ont rejoint le cortège, parmi lesquelles les politiques Philippe de Villiers et Christine Boutin.

"Garder son bébé, c'est la vraie liberté", "IVG tous concernés"... Plusieurs milliers d'opposants à l'avortement se sont rassemblés lors d'une Marche pour la vie à Paris, dimanche 22 janvier, à trois mois de la présidentielle. Plusieurs personnalités politiques ont rejoint la manifestation entre la place Denfert-Rochereau et la place Vauban, parmi lesquelles les politiques Philippe de Villiers et Christine Boutin.

Contre une loi pénalisant les sites de "désinformation"

Ce rassemblement a également reçu le soutien de Sens commun, une émanation des anti-mariage pour tous au sein du parti Les Républicains. Proche de François Fillon, sa porte-parole Madeleine de Jessey était attendue dans le cortège.

Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme Lejeune, a demandé aux candidats à la présidentielle "une politique de santé publique qui lutte contre les IVG" et une politique "d'accompagnement des femmes enceintes". Il a notamment dénoncé des "mesures législatives et réglementaires qui ont permis de banaliser l'avortement".

Cette marche est initiée par le collectif d'associations En marche pour la vie, qui réunit notamment Choisir la vie, la fondation Lejeune, Renaissance catholique ou les Survivants. En ligne de mire des manifestants, la proposition de loi prévoyant de pénaliser les sites de "désinformation" sur l'interruption volontaire de grossesse.

Plusieurs délégations étrangères en tête de cortège

L'Assemblée nationale doit se prononcer cette semaine sur cette proposition de loi, adoptée début décembre au Sénat. Mais les opposants à l'IVG considèrent que ce texte crée un nouveau délit d'entrave, qui porte atteinte à la liberté d'expression et demandent son "retrait immédiat".

>> Délit d'entrave à l'IVG : le Sénat adopte la proposition de loi pénalisant les sites de "désinformation"

Venus de toute la France, les manifestants ont reçu le soutien du pape François, fidèle à la doctrine de l'Eglise catholique, qui s'oppose à l'IVG. De nombreuses délégations étrangères se trouvaient en tête du cortège. Cette marche est organisée au lendemain d'un autre défilé contre Donald Trump, qui avait rassemblé 7 000 personnes à Paris pour défendre les droits des femmes et le droit à l'IVG.