VRAI OU FAKE Les idées claires. L'allongement du délai maximum pour pratiquer une IVG pose-t-il un problème éthique ?

FRANCE CULTURE / RADIO FRANCE

C'est la question au cœur des Idées claires, notre programme hebdomadaire produit par franceinfo et France Culture destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

Le 8 octobre, l'Assemblée nationale a donné un premier feu vert à l'allongement, de 12 à 14 semaines de grossesse, du délai légal pour recourir à l'avortement. Nicolas Martin a interrogé le docteur Amina Yamgnane, gynécologue-obstétricienne, porte-parole du Collège national des gynécologues et obstétriciens français et cheffe de la maternité de l'Hôpital américain de Paris.

Pour la gynécologue, il n’y a pas de question éthique posée par cet allongement. Il s’agirait en revanche de pouvoir garantir aux femmes un accès plus rapide à l’acte, notamment dans certaines zones tendues. Comment faire ? Le CNGOF a des propositions à faire. Combien de femmes doivent aller avorter à l’étranger pour un dépassement de délai ? Comment faire pour réduire ce nombre ? Techniquement, quelles différences entre un avortement avant 12 semaines de grossesse, et un avortement entre 12 et 14 semaines ?

>> Écoutez et abonnez-vous au podcast

Vous êtes à nouveau en ligne