Cinquante ans après mai 68, "les droits des femmes sont toujours à conquérir"

FRANCEINFO

La féministe Monique Dental, qui a vécu mai 68, et Fatima Benomar, la cofondatrice de l'association Les effrontées, évoquent les évolutions du combat féministe en cinquante ans.

"Toutes les femmes de ma génération ont connu des personnes autour d'elles qui étaient avortées par des faiseuses d'anges", raconte la féministe Monique Dental. Le droit à l'avortement a finalement été voté en 1975. Fatima Benomar, cofondatrice de l'association Les effrontées, parle de "témoignages effarants". À l'heure actuelle encore, "les centres d'IVG ne sont pas toujours accessibles partout en France", regrette-t-elle.

"Il faut toujours se battre"

Autre combat féministe : la dénonciation des viols. "Autour de moi, il y avait pas mal de femmes qui avaient été violées. On le savait, mais il était impossible de pouvoir le dire, même dans la famille. Très rapidement, la question du viol est devenue une revendication essentielle", se souvient Monique Dental. "On est encore dans une grande impunité. Le combat culturel est encore à mener", estime la trentenaire Fatima Benomar. "L'histoire montre que les droits des femmes sont toujours à conquérir. Il faut toujours se battre", conclut Monique Dental.

Vous êtes à nouveau en ligne