Délit d'entrave à l'avortement : l'Église en appelle à François Hollande

FRANCE 3

Demain, jeudi 1er décembre, à l'Assemblée nationale, le gouvernement va défendre une loi sanctionnant les sites internet dissuadant les femmes de recourir à l'IVG. L'Église en appelle à François Hollande.

Dans le viseur du gouvernement, des sites, certains partagent même un numéro vert avec un seul but : dissuader les femmes d'avorter. Des informations intox, au planning familial, on dénonce depuis longtemps ces méthodes. Ces sites pratiquent un délit d'entrave à l'IVG. La proposition de loi du gouvernement vise à les pénaliser, voire à les fermer pour garantir que les femmes choisissent d'avorter en toute liberté.

Les évêques de France mettent en avant la liberté d'expression

Pour les milieux catholiques, c'est un nouveau combat qui s'annonce. Dans une lettre à François Hollande, la conférence des évêques de France met en avant la liberté d'expression. "Je pense que ces sites donnent des informations qui sont nécessaires et qui permettent à des femmes de se dire que l'unique possibilité n'est pas de tuer l'enfant qu'elles portent en elles", assure Monseigneur Olivier Ribadeau-Dumas, porte-parole de la conférence des évêques de France. 40 ans après la loi Weil, Catherine Coutelle, rapporteuse de la proposition de loi, s'inquiète d'un climat anti-avortement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne