La marche contre l'islamophobie a rassemblé 13 500 participants, selon le cabinet indépendant Occurrence

La marche contre l\'islamophobie arrive près de Gare du Nord à Paris, le 10 novembre 2019. 
La marche contre l'islamophobie arrive près de Gare du Nord à Paris, le 10 novembre 2019.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

De nombreuses personnalités, notamment politiques, ont participé à ce rassemblement. 

"Depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture"Une cinquantaine de personnalités, collectifs et associations ont appelé dans une tribune à manifester, dimanche 10 novembre à Paris, pour dire "stop à l'islamophobie". La manifestation a débuté peu après la mi-journée, en partant de la Gare du Nord. Le cortège est arrivé vers 16 heures place de la Nation. 

La manifestation contre l'islamophobie a rassemblé 13 500 personnes selon un décompte du cabinet de comptage indépendant Occurrence, mandaté par un collectif de médias dont franceinfo.

Un appel a aussi été lancé pour une manifestation à Toulouse.

 Au moins 40 000 participants selon les organisateurs. "On serait au moins 40 voire 50 000 personnes aujourd'hui", revendique Madjid Messaoudene, conseiller municipal de gauche à Saint-Denis et initiateur de l’appel à la mobilisation sur Twitter

Plusieurs personnalités présentes. Parmi les personnalités appelant à défiler à Paris, on trouve le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, la journaliste et réalisatrice Rokhaya Diallo, l’avocat Arié Alimi, la journaliste Aida Touihri ou encore Esther Benbassa, sénatrice EELV de Paris. "Cette manifestation est un cri d'alerte à l'opinion pour dire stop au racisme", a déclaré sur BFMTV Olivier Besancenot, le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). 

Un rassemblement qui divise à gauche. Certains responsables politiques et personnalités qui ont signé le texte à l'origine de ce rassemblement ont finalement décidé de ne pas y participer. D'autres iront manifester, mais demandent que leur nom soit retiré de la liste des signataires.

 Le terme "islamophobie" questionné par des responsables politiques. L'usage de ce mot est âprement critiqué par une partie de la classe politique, du Rassemblement national au Parti communiste, en passant par le gouvernement. Explications.

"Un racisme corrélé au rejet des immigrés". Dans son dernier rapport, la Commission nationale consultative des droits de l'homme note que "l'aversion à l'islam s'accompagne très souvent de méfiance envers les immigrés" et que ces derniers sont "surreprésentés parmi les victimes d'actes racistes". Elle rappelle que "ce ne sont pas les événements en tant que tels qui pèsent directement sur les opinions des individus, mais la manière dont ces événements sont interprétés par le monde politique et médiatique". 

20h41 : @anonyme Nous avons réalisé un article sur les méthodes du cabinet indépendant Occurrence il y a 18 mois. J'imagine que ça n'a pas dû changer beaucoup depuis.

20h40 : Bonjour FI, comment sont calculé le nombre de participants aux différentes manifestations quel qu elles soit? (Par la police , les cabinets indépendants etc...)Merci d'avance !

20h02 : 20 heures ! L'heure du dîner, mais aussi du point sur l'actualité.

On re-re-revote en Espagne pour les législatives, pour la quatrième fois en quatre ans. Et il n'est pas dit que ce nouveau scrutin permettra de dégager une majorité stable. Les premiers résultats sont attendus dans la soirée.

13 500 personnes ont battu le pavé contre l'islamophobie à Paris, selon les chiffres du cabinet indépendant Occurrence. Les organisateurs de cette marche controversée revendiquent eux au moins 40 000 participants, quand la préfecture de police en a compté 10 500.

Sortez les doudounes et les polaires, une vague de froid venue du pôle Nord débarque sur la France à partir de jeudi.


Cocorico ! Les Françaises ont remporté la dernière Fed Cup au format classique en battant l'Australie sur ses terres (3-2). Le point décisif a été apporté par le duo Garcia-Mladenovic, deux joueuses qui ont eu des relations tendues par le passé.

19h51 : @anonyme La préfecture de police a communiqué le chiffre de 10 500 participants. Pour rappel, le cabinet indépendant Occurence en a dénombré 13 500 quand les organisateurs parlent de 40 000.

19h51 : La PP donne t-elle un chiffre ?Je n'ai rien trouvé à ce propos.

20h01 : Si vous sous-entendez qu'on a moins parlé de la manifestation d'"Allons Enfants" il y a un mois, je vous invite à vous replonger dans les archives @anonyme. Mais c'est drôle, les organisateurs de la marche du 6 octobre ont revendiqué 600 000 manifestants, soit à peu près le même multiplicateur que les chiffres d'Occurrence.

18h24 : 13500 manifestants, c'est 5,52 fois moins que les 74500 manifestants estimés par ce même cabinet Occurrence pour la manif anti-PMA sans père d'un collectif de 21 associations, en octobre dernier.

19h58 : 18 heures ! L'heure d'un petit point sur l'actu avant de reprendre votre partie de belote (ou de League of Legends).

On re-re-revote en Espagne pour les législatives, pour la quatrième fois en quatre ans. Et il n'est pas dit que ce nouveau scrutin permettra de dégager une majorité stable.

13 500 personnes ont battu le pavé contre l'islamophobie à Paris, selon les chiffres du cabinet indépendant Occurrence. Les organisateurs de cette marche controversée revendiquent eux au moins 40 000 participants.

Sortez les doudounes et les polaires, une vague de froid venue du pôle Nord débarque sur la France à partir de jeudi.

17h48 : Je pense Pierre que cette manifestation a le mérite de témoigner du mal-être de notre société.. ou on chercherait à nous diviser .. J aimerais d une société ou le vivre ensemble régnerait sur les différences de croyances, de religion .. Cette haine de l autre ne fera que nous diviser encore un peu plus .. la violence amène à la violence et on" peut"comprendre que par sentiment de rejet on en arrive a des jeunes qui se perdent .. qui sont violents.. car ils ont l impression qu ils n ont pas leur place parmi nous ..

17h48 : De quoi parle t’on ? Le terme d’islamophobie n’est-il pas l’invention de groupes ultra religieux qui s’infiltrent dans de nombreux corps associatifs( syndicats étudiants, syndicats ouvriers, fédérations parents d’élèves etc.) qui brandissent « l’islamophobie comme moyen de poursuivre la pénétration de l’ultra religiosité chez les musulmans de France et dire aux laïques et à nos institutions d’état : « que l’Islam est la meilleure chose pour les citoyens » avec toutes ses dérives sectaires associées ! Mes copains musulmans croyants profondément aux valeurs de la République et à la liberté qu’elles permettent apprécieront.

19h56 : A Toulouse, Mouss Amokrane, chanteur du groupe Zebda, s'est joint à la mobilisation qui rassemble environ deux cents personnes. "C'est flagrant, la multiplication, l'explosion des actes antimusulmans", regrette-t-il.

17h34 : Nous étions dans la manifestation : ce fut un beau moment de Fraternité où des milliers de musulman.e.s ont dit leur amour de la laïcité, de la République, de la France et leur appel à ce qu’elle les protège. Arrêtez les a priori, rencontrez les personnes !

17h34 : Quand le CRIF organise une marche contre l'antisémitisme en rassemblant des personnes de tous bord cela ne dérange personne et moi également, mais quand une marche est organisée contre l'islamophobie vous la dénigrez jusqu'au terme lui-même. Ah peuple de France plein de contradictions quand cela les arrangent.

17h33 : Parce que les idées du programme RN sont démocratiques et écoutent la voix de toutes les communautés qui forment le peuple français..... Une manifestation comme aujourd’hui célèbre l’ouverture de la France. Vive mon pays !

17h33 : 1ere question: le racisme envers les musulmans, ça s'appelle comment? 2e question: y-a-t-il du racisme envers les musulmans de nos jours ?3e question: y-a-t-il des manifestations contre l'antisémitisme par ex.?Voilà. Et si islamophobie est un terme litigieux, inventons le mot "antimulsumanisme"!Et arrêtons de jouer sur les mots.Tout racisme envers toute religion n'a pas raison d'être !

17h33 : Les défenseurs de la tenue de la manifestation contre l'islamophobie d'aujourd'hui se sont brutalement réveillés dans les commentaires.

19h54 : C'est un peu facile @anonyme. Selon vous, on devrait traiter les sujets "au poids", selon le nombre de manifestants ? Mais dans ce cas, on aurait arrêté de parler des "gilets jaunes" après le printemps (j'en connais que ça aurait ravi dans les commentaires), on ne parlerait pas des marches pour le climat (qui n'ont pas tant fait recette que ça après la première édition), ni même des cortèges du 1er-Mai. Aujourd'hui, un cortège qui rassemble plus de 100 000 personnes est une exception. Si vous prenez la liste des cortèges record sur Wikipedia, ça voudrait dire qu'on traite deux ou trois manifestations par an.

17h24 : Soit un rapport exposition médiatique par manifestant absolument remarquable. Felicitation aux attachés de presse des organisateurs.

17h15 : Beaucoup de gens se sont rendus à la marche contre l' avec des intentions louables, d'égalité des droits et ainsi que pour montrer leur intégration. Mais sans savoir ce que le CCIF, organisateur de la marche, dénonce et qui est un groupe qui défend le prosélytisme.

17h14 : Pour une fois je suis d'accord avec un religieux. Ses propos "l'effet inverse que pourrait produire cette manifestation" hé bien c'est exactement ce que je ressens, un sentiment que la gauche qui ce jour décide de se jeter dans les bras du communautarisme et de l'islamisme radical choisit d'abandonner définitivement ce qui faisait ses valeurs. Donc désormais mes votes iront vers ceux qui pensent que le réveil de l'obscurantisme est un danger pour mon pays. Peu importe les conséquences, il faudra faire rentrer l'islam dans le rang comme avec les autres religions, d'une manière ou d'une autre. Ces manifestations communautaristes partout en France ça fait vraiment peur :(

17h13 : Depuis plusieurs jours, j'hésite à donner mon témoignage. Je me lance. Je suis prof d'histoire géo au collège. Le programme de 5è porte sur le Moyen-âge. En début d'année, on étudie la naissance de l'islam. Prof dans un établissement catholique, j'emmène tous les ans mes élèves à la salle de prière musulmane. J'ai toujours plusieurs élèves musulmans dans mes classes. Ils sont heureux de faire découvrir leur espace de prière. Ils peuvent expliquer leur religion, leurs rites faire savoir à leurs copains de classe que, s'ils le souhaitent, ils sont les bienvenus. Lorsque, plus loin dans le programme, on aborde la chrétienté médiévale et que l'on va visiter l'abbatiale, jamais aucun parent musulman a interdit à son enfant de venir. Ma philosophie première est d'apprendre la tolérance. Le programme de la classe de 5è me permet de faire découvrir tous les lieux de culte des différentes religions (le judaïsme est étudié en fin de 6è et souvent sacrifié). Je me fous royalement du programme à ce moment là. Ma première intention est le respect et la tolérance. À la petite échelle de ma petite ville de 7000 habitants, ça fonctionne. Pourquoi pas ailleurs ?

17h13 : Vous êtes très nombreux à réagir à la marche contre l'islamophobie, mais beaucoup en des termes injurieux, diffamatoires et tombant sous le coup de la loi. Pas tous, heureusement.

19h59 : Selon le cabinet Occurrence, mandaté par plusieurs médias dont franceinfo, la marche contre l'islamophobie a rassemblé 13 500 personnes, environ un quart de l'estimation des organisateurs (40 000 à 50 000).

19h48 : "Cette manifestation, sous couvert de lutte contre l'islamophobie (...) est en fait une manifestation contre la laïcité, puisque, d'après de ce que j'ai pu en entendre, un certain nombre d'organisateurs disent qu'ils veulent protester contre ce qu'ils nomment un état raciste, contre des lois liberticides à l'égard des musulmans. Il n'y a pas en France de loi liberticide."

Marlène Schiappa s'exprimait cet après-midi sur Radio J.

16h39 : @anonyme Les organisateurs revendiquent entre 40 000 et 50 000 personnes. On attend désormais un chiffre de la préfecture pour croiser les sources.

16h38 : Vous auriez un chiffre indépendant (pas des organisateurs ou de la police) de la mobilisation de cette manifestation svp ?

16h34 : "Il ne s'agit pas d'interdire la critique des religions, mais de démontrer qu'aujourd'hui dans la société française il y a des discours et des actes qui visent nos concitoyens musulmans en raison de leur appartenance religieuse".

Invité de franceinfo, Marwan Muhammad parle de la marche qui se déroule en ce moment dans les rues de Paris comme d'un "moment historique". Son interview est à lire en entier ici.

16h10 : Un participant de marque dans le cortège contre l'islamophobie, repéré par l'élu communiste de Paris Ian Brossat.

19h41 : Le journaliste de France 3 Josselin Debraux est sur place. Le cortège est arrivé place de la République, l'ambiance est "bon enfant".

19h40 : "Oui à la critique de la religion, non à la haine du croyant", "stop à l'islamophobie", "vivre ensemble, c'est urgent". Voici quelques-uns des slogans qu'on peut lire sur des pancartes de manifestants réunis devant la Gare du Nord à 13 heures.

15h10 : Voici quelques photos du cortège.



(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)



(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)



(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)




19h39 : "Ce que je crains moi, c'est l'effet inverse que pourrait produire cette manifestation (...) Ce qui nous intéresse, c'est la cause de cette peur de l'islam. Comment la traiter ? Tout le monde doit assumer sa part de responsabilité. On a besoin d'un débat en profondeur et une manifestation ne réglera pas cette problématique."

Interrogé sur BFMTV, le grand imam de la mosquée de Bordeaux, a assuré que "tous les musulmans n'iront pas à cette manifestation".

19h38 : Olivier Besancenot, membre du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), est présent dans les rangs du cortège. Interrogé sur BFMTV, il justifie sa participation à la manifestation "qui est, ni plus ni moins, qu'un cri d'alerte pour dire 'stop' au racisme", assure-t-il. "Aujourd'hui, il y a un racisme contre les musulmans et ça s'appelle l'islamophobie", estime-t-il.

19h37 : "Moi, quand je signe une pétition j'assume, je ne suis pas d'accord avec tous les gens avec qui j'ai signé. Il y a des gens de La France insoumise et il s'avère que je ne suis pas d'accord avec Jean-Luc Mélenchon, mais Jean-Luc Mélenchon, je vois quand même qu'il est venu et j'espère que les pseudo-députés En Marche qui parlent de progressisme viendront ici manifester. Parce que la vraie question aujourd'hui, c'est de savoir qui est progressiste et régressiste ?"

L'humoriste Yassine Belattar s'est exprimé face aux médias, comme le montre une vidéo publiée sur Twitter, alors qu'il participe à la manifestation contre l'islamophobie, que vous pouvez suivre en direct sur notre site.

14h36 : Le cortège avance dans les rues de Paris, comme le montre le tweet de France Bleu Paris.

14h32 : Il est l'heure de faire le point sur les papiers les plus actuellement sur notre site.

Les Françaises ont remporté la Fed Cup contre l'Australie. La paire Kristina Mladenovic-Caroline Garcia a offert le point décisif en s'adjugeant le double lors de cette finale disputée à Perth. Plus d'informations dans cet article.

La manifestation contre l'islamophobie visant à dénoncer les actes antimusulmans a lieu aujourd'hui à Paris. Le cortège est parti de Gare du Nord et se rend place de la Nation. Vous pouvez suivre notre direct.


• Un nouveau livre au vitriol raconte les coulisses de la Maison Blanche sous Donald Trump, avec des anecdotes incroyables sur les documents PowerPoint limités à trois slides avec des images exigées par le président américain, qui n'a pas le courage de lire. Extraits.



14h25 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Les Françaises ont remporté la Fed Cup contre l'Australie. La paire Kristina Mladenovic-Caroline Garcia a offert le point décisif en s'adjugeant le double lors de cette finale disputée à Perth. Plus d'informations dans cet article.

La manifestation contre l'islamophobie visant à dénoncer les actes antimusulmans a lieu aujourd'hui à Paris. Le cortège est parti de Gare du Nord et se rend place de la Nation. Vous pouvez suivre notre direct.

Les Espagnols retournent aux urnes pour de nouvelles élections législatives aujourd'hui pour la quatrième fois en quatre ans dans un climat alourdi par la crise catalane et la montée de l'extrême droite, qui prétend la résoudre par la manière forte. Suivez notre direct.

• Aujourd'hui, c'est le grand moment pour les fans de e-sport. A 13 heures, c'est la finale des championnats du monde de League of Legends à Paris. La finale est retransmise en direct chez nos amis de francetvsport.

13h48 : Il n'y a pas qu'à Paris qu'une manifestation contre l'islamophobie est organisée. A Toulouse (Haute-Garonne), elle se tiendra à partir de 15 heures et partira du métro Jean-Jaurès comme l'indique France Bleu Occitanie.

13h42 : La manifestation débute comme le montre le tweet de France Bleu Paris. En tête du cortège on trouve notamment l'humoriste Yassine Belattar.

13h39 : "Dans des moments comme cela, il ne faut pas confondre quelques personnes avec la valeur de la cause qui est servie."

Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a justifié sa participation à la manifestation contre l'islamophobie qui se tient aujourd'hui à Paris. Faisant valoir que "dans d'autres manifestations il y a des personnes indésirables", le député de Marseille a aussi déploré que l'on finisse "par oublier l'événement fondateur" de cette manifestation, à savoir "la tentative de meurtres devant la mosquée de Bayonne" qui a fait deux blessés par balle fin octobre.

13h24 : "Il vaudrait la peine de savoir ce que les femmes qui choisissent de porter un foulard ont en tête, plutôt que leur prêter des intentions. La différence est grande entre un voile qui cache le visage en tout ou partie et un foulard qui l'encadre".

Le président de la Conférence des évêques, Eric de Moulins-Beaufort, a regretté aujourd'hui les "crispations" de ces dernières semaines "autour des foulards" des femmes musulmanes, appelant à davantage de rencontres entre familles musulmanes et chrétiennes.

13h09 : Il est l'heure de vous présenter les contenus les plus marquants publiés aujourd'hui sur notre site.

La manifestation contre l'islamophobie a remis sur la table un vieux débat : l'emploi même de ce terme. Son usage est âprement critiqué par une partie de la classe politique, du Rassemblement national au Parti communiste, en passant par le gouvernement. On vous en dit plus dans cet article.

La situation en Catalogne est évidemment dans toutes les têtes, et notamment celle de Carles Puigdemont, à l'occasion de ce nouveau scrutin. Car même s'il s'est exilé à Bruxelles pour fuir la justice, le leader indépendantiste reste un homme incontournable, que Raphaël Godet vous présente plus en détails par ici.

Connaissez-vous la série Succession ? Ce soap familial américain, très largement inspiré de la famille du milliardaire Rupert Murdoch, rencontre un très large succès critique. Pourtant, cette brillante série, que bon nombre de médias n'hésitent pas à comparer à Game of Thrones et dont la deuxième saison vient de s'achever, peine à séduire le grand public. Dans cet article, Elodie Drouard vous explique pourquoi l'une des meilleures séries de l'année a du mal à voir ses audiences décoller en dépit de cette comparaison très flatteuse (mais pas toujours juste).

12h18 : Invité de franceinfo, Damien Carême a assuré qu'il ne participerait pas à la manifestation prévue aujourd'hui contre l'islamophobie. L'eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts (EELV) reconnaît qu'il est d'accord sur le fond et accuse le gouvernement de mettre en avant "des thèses portées par l'extrême droite".

12h18 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité à la mi-journée.

Les Françaises ont remporté la Fed Cup contre l'Australie. La paire Kristina Mladenovic-Caroline Garcia a offert le point décisif en s'adjugeant le double lors de cette finale disputée à Perth. Plus d'informations dans cet article.

La manifestation contre l'islamophobie visant à dénoncer les actes antimusulmans a lieu aujourd'hui à Paris. Le cortège partira à 13 heures de Gare du Nord pour se rendre place de la Nation. On vous explique ici pourquoi cette manifestation a divisé la gauche et ici pourquoi le terme "islamophobie" fait encore débat.

Les Espagnols retournent aux urnes pour de nouvelles élections législatives aujourd'hui pour la quatrième fois en quatre ans dans un climat alourdi par la crise catalane et la montée de l'extrême droite, qui prétend la résoudre par la manière forte.

• Aujourd'hui, c'est le grand moment pour les fans de e-sport. A 13 heures, c'est la finale des championnats du monde de League of Legends à Paris. Nos amis de francetvsport vous expliquent tout pour comprendre cet événement.

12h17 : "En étant présent dans cette manifestation, nous avons le sentiment d'aider la France à exister en tant que République française."

Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse avant la manifestation contre l'islamophobie qui va débuter à 13 heures à Paris. La conférence est à suivre ici.

Vous êtes à nouveau en ligne