VIDEO. Sur l'immigration, "Emmanuel Macron est une copie de Nicolas Sarkozy", estime un sénateur du Rassemblement national

Nicolas Sarkozy (à gauche) et Emmanuel Macron (à droite) le 31 mars 2019 sur le plateau des Glières (Haute-Savoie).
Nicolas Sarkozy (à gauche) et Emmanuel Macron (à droite) le 31 mars 2019 sur le plateau des Glières (Haute-Savoie). (LUDOVIC MARIN / AFP)

Alors que le gouvernement s'apprête à lancer un débat sur l'immigration, "on voudrait bercer les Français avec des mots", estime Stéphane Ravier, sénateur RN.

"Dans cette situation, Emmanuel Macron est une copie de Nicolas Sarkozy", a estimé mardi 17 septembre sur franceinfo Stéphane Ravier, sénateur RN des Bouches-du-Rhône, alors que le gouvernement lancera le 30 septembre un débat à l'Assemblée nationale et au Sénat sur "les questions relatives à la politique migratoire".

Lundi 16 septembre, Emmanuel Macron a expliqué devant quelque deux cents membres de sa majorité qu'il fallait prendre le sujet de l'immigration à bras-le-corps car ce sont les classes populaires qui y sont confronté et se tournent vers l'extrême droite. "On voudrait bercer les Français avec des mots", a réagi Stéphane Ravier, sénateur RN des Bouches-du-Rhône.

"Des annonces qui ne seront pas suivies des faits"

"Comment peut-on croire qu'Emmanuel Macron va s'attaquer à l'immigration ?", s'est-il interrogé. "Il dénonce l'immigration mais il n'a pas annoncé qu'il abaisserait l'entrée de l'immigration dans notre pays, qui est de l'ordre de 300 000 par an. Il n'a pas annoncé une réforme de l'asile, qui est la principale filière de l'immigration clandestine. On lance des annonces qui ne seront pas suivies des faits", a déclaré le sénateur sur franceinfo.

"Je suis convaincu qu'il fera comme il a toujours fait, c'est-à-dire parler sans agir. Les Français sont vaccinés de ces manipulations médiatiques et sémantiques", estime Stéphane Ravier. Selon lui, "Nicolas Sarkozy a été le premier à tenir des discours et il n'a pas fallu longtemps pour que les électeurs qui s'étaient égarés chez lui reviennent au Rassemblement national. Il a fait exactement le contraire que ce qu'il avait dit. Emmanuel Macron, dans cette situation, est une copie de Nicolas Sarkozy".

Vous êtes à nouveau en ligne