Les prénoms d'enfants d'immigrés changent au fil des générations

France 2

L'Ined dans son étude aborde la délicate question des prénoms choisis par les immigrés et leurs descendants qui évoluent.

"Les chercheurs se sont penchés sur trois générations d'immigrés. Les immigrés du sud de l'Europe, Espagne et Portugal, qui sont arrivés en France avant les années 80, ont été les premiers à abandonner les prénoms latins que l'on connaît : Maria, José ou encore Antonio, au profit d'autres prénoms. Ils ont nommé leurs enfants plutôt Jean, David, Sandrine ou encore Marie. Désormais les petits-enfants se prénomment Lucas, Enzo, Laura, Léa", détaille la journaliste de France 2 Julie Poirier. 

Épargner de futures discriminations

"Il aura fallu une génération de plus pour les immigrés du Maghreb qui sont arrivés dans les années 60. 90% d'entre eux avaient des prénoms à consonance arabo-musulmane comme par exemple Mohammed, Rachid ou encore Fatima. Deux tiers de leurs enfants ont gardé ces prénoms. Mais désormais leurs petits-enfants se nomment plutôt Yanis, Nicolas, Mehdi pour les garçons ou Inès, Sarah et Lina pour les filles. Des prénoms souvent inventés ou issus de la culture anglo-saxonne. Une chose est sûre, tout ceci reflète un choix dans le souci d'épargner de futures discriminations pour leurs enfants", conclut Julie Poirier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne