Il déterre des pièces de monnaie romaine et les vend cinq ans après aux enchères

Des pièces de monnaie en bronze, datant de l\'époque romaine, découvertes à la fin septembre 2010 à Autun (Saône-et-Loire).
Des pièces de monnaie en bronze, datant de l'époque romaine, découvertes à la fin septembre 2010 à Autun (Saône-et-Loire). (JEFF PACHOUD / AFP)

Un Breton de 78 ans a découvert en 2012 des centaines de pièces de monnaie datant de la fin de la période romaine.   

Un véritable trésor. Le 2 avril 2012, un Breton âgé de 78 ans et adepte du détecteur de métaux, met au jour des centaines de pièces de monnaie datant de l'époque romaine sous le champ d'un agriculteur de Plouagat (Côtes-d'Armor). L'homme va pourtant garder le secret pendant cinq ans, raconte Ouest France dans son édition du jeudi 6 juillet. Le but : éviter que "les curieux, plus ou moins bien intentionnés, affluent", écrit le quotidien. 

Durant cette période, le Breton est resté propriétaire d'une partie de ce trésor romain, le propriétaire du champ en a conservé une autre, tout comme la direction régionale des affaires culturelles (Drac). Mais, le secret a depuis été ébruité. Car celui qui a découvert ces pièces a décidé de les vendre aux enchères, mardi 11 juillet. 

"Un vrai coup de chance"

En attendant, l'homme se souvient de ce jour extraordinaire. "Cela faisait trente ans que je faisais de la détection, je n'avais jamais vu ça, raconte-t-il à Ouest France. C'est un vrai coup de chance". Ce jour d'avril 2012, il décide de se rendre à Plouagat, après avoir repéré un champ, à côté d'une ancienne voie gallo-romaine. Le propriétaire du champ lui donne l'autorisation de fouiller ses sols. Bingo. "Ce sont des pièces rares, et pourtant, c'est comme si elles étaient frappées d'hier", explique le chasseur de trésor. 

Si vous voulez admirer cette découverte, rendez-vous mardi à l'hôtel des ventes de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Vous pourrez y voir des pièces de l’empereur Gallien (253-268) et de Claude II (268-270), ou encore celles de Victorin (269-271) et de Marius (268-269), usurpateurs qui régnaient sur la Gaule. "Ces lots de pièces sont aujourd’hui estimés à des sommes allant de 80 € à 400 €", précise encore Ouest France.

Vous êtes à nouveau en ligne