"Ligue du LOL" : deux anciens journalistes de "Libération" contestent leur licenciement aux prud'hommes

La rédaction de \"Libération\", à Paris, le 3 septembre 2013.
La rédaction de "Libération", à Paris, le 3 septembre 2013. (FRED DUFOUR / AFP)

Deux journalistes licenciés par "Libération" après l'affaire de la "Ligue du LOL", Alexandre Hervaud et Vincent Glad, contestent leur licenciement devant le conseil des prud'hommes de Paris.

Deux journalistes licenciés par Libération après l'affaire de la "Ligue du LOL" contre-attaquent devant le conseil des prud'hommes de Paris. L'avocate de Vincent Glad a contesté, mardi 28 janvier, le licenciement du pigiste du quotidien pour "atteinte à la marque". Le journaliste, ancien du site Slate et Canal+, avait été licencié en février 2019 après la parution de nombreux articles sur un groupe Facebook qu'il avait fondé en 2010, la "Ligue du LOL".

De nombreux internautes avaient accusé plusieurs membres du groupe, et des personnes extérieures, de les avoir harcelés sur internet, ou d'avoir par leurs critiques publiques lancé des "meutes" numériques sur eux. La séance de conciliation n'ayant pas été concluante mardi devant les prud'hommes, le dossier sera examiné le 29 avril. Contactée par l'AFP, la direction de Libération n'a pas réagi.

Alexandre Hervaud, ex-chef du service web du quotidien, va également contester son licenciement jeudi 30 janvier devant les prud'hommes. Il souhaite "montrer que la raison invoquée par Libération", soit un "trouble caractérisé au sein de l'entreprise", ne "tient pas".

Vous êtes à nouveau en ligne