VIDEOS. "En moi, c'était comme si quelque chose s'écroulait" : des victimes racontent les violences sexuelles subies durant leur enfance

Des victimes racontent les violences sexuelles subies durant leur enfance dans le documentaire \"L\'enfance abusée\".
Des victimes racontent les violences sexuelles subies durant leur enfance dans le documentaire "L'enfance abusée". (MORGANE PROD)

La parole de ces adultes est un cri d'alarme face à une société qui refuse d'affronter la violence menaçant ses enfants.

Quelque 3,5 millions de Français ont été victimes d'actes de pédophilie dans leur enfance. Pour marquer la journée internationale des droits de l'enfant, mardi 20 novembre, France 2 diffuse à 23h15, dans l'émission "Infrarouge"Enfance abusée, un documentaire réalisé par Eric Guéret, dans lequel huit hommes et femmes racontent les violences sexuelles qu'ils ont subies dans leur enfance et décrivent les conséquences désastreuses que ces viols ont eues sur leur vie. Parmi ces témoignages, ceux de Laurent, Ingrid et David, dont voici les extraits. Attention, certains de ces propos peuvent choquer. 

"Si je disais quoi que ce soit, on ne serait plus frères"

Laurent est violé de l'âge de 6 ans à 9 ans, par son frère de 16 ans. Il raconte comment, un jour, ce héros qu'il admire a dérapé : "J'ai commencé à sentir le danger quand j'ai senti sa main qui venait sur moi. Mon frère me met la main sur mon sexe, et très rapidement, mon frère essaie de me pénétrer". Il ajoute : "Immédiatement mon frère me dit que tous les frères font comme ça et qu'il ne faut rien dire, parce que si je disais quoi que ce soit, on ne serait plus frères"

 

"Mon père venait la nuit, j’étais surprise dans mon sommeil"

Ingrid raconte, dans cet extrait, comment son père, le patriarche de la famille en qui tout le monde a confiance et qui emmène ses enfants à l'église le dimanche, s'introduit dans son lit chaque nuit. "Pendant sept ans, il a fait ses visites nocturnes et il a abusé de moi", confie-t-elle.

"Le choix de ma mère de ne pas me protéger, ça a pourri ma vie"

David, 48 ans, a été agressé sexuellement par sa tante vers l'âge de 7 ans. Il raconte : "Ma tante s'amusait à mettre mon sexe dans sa bouche". Contrairement à d'autres victimes, David en parle. Immédiatement il alerte sa mère, mais cette dernière ne veut rien entendre et se met en colère : "Elle a privilégié sa relation avec sa sœur à la protection de son enfant". "Le choix de ma mère de ne pas me protéger, ça a pourri ma vie pendant presque quarante ans", déplore David.

Vous êtes à nouveau en ligne