VIDEO. Pour Michel Sapin, "il ne faut pas confondre maladresse et agression sexuelle"

RTL

Sur RTL mardi, l'ancien ministre de l'Economie et des Finances a encouragé les femmes à parler. Sauf qu'il est lui-même accusé d'avoir un jour fait "claquer la culotte" d'une journaliste.

La parole se libère "et c'est tant mieux". Michel Sapin s'est félicité, mardi 24 octobre sur RTL, que les femmes victimes de harcèlement ou d'agression sexuels osent enfin parler. Lui "préfère aujourd'hui cette liberté qui fait la lumière et qui va faire changer les comportements à cette omerta d'autrefois".

Sauf que l'ancien ministre de l'Economie et des Finances est lui-même accusé d'un fait de harcèlement. L'affaire, qui remonte à un déplacement en 2015 à Davos (Suisse), est racontée dans le livre L'Elysée off (chez Fayard). Ce jour-là, il aurait fait "claquer l'élastique de la culotte de la reporter en pantalon taille basse" qui venait de se pencher pour ramasser un stylo, rapportent les auteurs Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri.

"Mes sincères excuses"

Michel Sapin avait fini par présenter ses "sincères excuses" dans un communiqué en mai 2016. "J’ai fait à une journaliste une remarque sur sa tenue vestimentaire en posant ma main sur son dos, peut-on lire. Il n’y avait dans mon attitude aucune volonté agressive ou sexiste, mais le seul fait d’avoir choqué la personne en question démontre que ces paroles et ce geste étaient inappropriés. Et j’en ai été et en suis encore désolé."

Sur RTL, l'intéressé n'a pas échappé à la question. Il explique qu'il ne faut "pas tout confondre", "il ne faut pas confondre une maladresse avec une agression sexuelle, il ne faut pas confondre un crime comme un viol avec autre chose".

La maladresse peut arriver à tout le monde, on s'en explique et s'en excuse. Mais il ne faut pas tout confondre, sinon on porte atteinte au combat des femmes qui est absolument indispensable.

Michel Sapin, ancien ministre

Sur RTL

Vous êtes à nouveau en ligne