VIDEO. Pédophilie en milieu sportif : un ex-rugbyman à la rencontre des victimes

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Afin de lutter contre la pédophilie en milieu sportif, un ancien rugbyman sillonne les clubs pour des actions de prévention. Sébastien Boueilh part aussi à la rencontre des enfants qui ont trouvé le courage de dénoncer leur agresseur, comme dans cet extrait d'un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 7 juin.

La pédophilie en milieu sportif reste un sujet encore largement tabou, auquel "Envoyé spécial" consacre un reportage à voir le 7 juin 2018. A travers le combat d'un ancien rugbyman, victime lui-même d'un pédophile durant son adolescence, "Silence dans les vestiaires" donne la parole à de jeunes sportifs qui témoignent pour la première fois.

Sébastien Boueilh a créé une association, qu'il a baptisée du surnom que lui a donné son avocat, "Colosse aux pieds d'argile". Depuis cinq ans, cet ancien rugbyman sillonne les clubs pour des actions de sensibilisation et de prévention. Il rencontre aussi, individuellement, des enfants qui ont trouvé le courage de dénoncer.

Ce jour-là, il répond à l'appel d'une mère désemparée. Dans le club de handball de son fils, une affaire de pédophilie a éclaté, et son enfant fait partie des quatre victimes présumées. Pour calmer ses inquiétudes, Sébastien vient discuter avec "Diego" (le prénom a été changé), 16 ans. Afin de gagner la confiance de ces enfants qui sont souvent restés longtemps murés dans le silence, il commence par raconter sa propre histoire.

"A ton âge, je n'avais pas le courage de parler"

A l'époque des actes qu'il dit avoir subis, Diego avait 13 ans. Après trois années de honte et de silence, il en parle aujourd'hui librement. Il raconte un agresseur "qui faisait partie de [s]a vie au moment où [il] en avait besoin", "un peu dirigeant, un peu entraîneur", un peu l'homme à tout faire du club, dont le fils était son meilleur ami. Viols ou agressions sexuelles ? Il dit avoir subi "les deux"

"A ton âge, je n'avais pas le courage de parler", lui confie "le Colosse", impressionné. Avant de partir, il lui laissera son numéro de téléphone portable pour que Diego puisse l'appeler au moindre doute, à la moindre question. Un autre numéro s'affiche sur son véhicule, sous la mention "Prévention et sensibilisation aux risques pédophiles en milieu sportif, accompagnement et aide aux victimes" : 07 50 85 47 10.

Extrait de "Silence dans les vestiaires", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 7 juin 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne