Un plan pour lutter contre les violences sexuelles dans le sport

Le gouvernement a présenté un plan d'action pour lutter contre les violences sexuelles dans le sport. Il prévoit la généralisation de contrôles d'honorabilité aux éducateurs et dirigeants.

Les ministres ont signé leur engament : lutter contre les violences sexuelles dans le sport. Lors de cette première convention nationale, Sarah Abitbol a été ovationnée ; "Ce n'est pas facile de parler devant 400 personnes, j'ai essayé d'exprimer avec mon cœur tout mon ressenti, ce soutien et l'amour que j'ai reçus de tout le monde aujourd'hui, j'ai été très émue", expliqua-t-elle hier. Son livre, Un si long silence, a secoué le monde du sport. Elle y dénonce les viols qu'elle a subis de la part de son entraîneur à l'âge de 15 ans.

Cellule d'écoute

Depuis, les langues se sont déliées dans le monde du patinage artistique, mais également en équitation par exemple. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé plusieurs mesures, comme la création d'une cellule d'écoute renforcée, le contrôle des antécédents judiciaires de tous les encadrants et éducateurs. Elle a enfin appelé les dirigeants des fédérations à mettre au cœur de leurs fonctions la lutte contre les violences sexuelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne