"On veut voir une déferlante", espère l'une des signataires de l'appel à manifester le 24 novembre contre les violences sexuelles

Marie Cervetti, directrice du FIT (centre d’accueil de jeunes femmes victimes), est signataire de la tribune sur franceinfo.fr. 
Marie Cervetti, directrice du FIT (centre d’accueil de jeunes femmes victimes), est signataire de la tribune sur franceinfo.fr.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Marie Cervetti, directrice du FIT (centre d’accueil de jeunes femmes victimes) souhaite voir "des millions" de personnes dans la rue le 24 novembre contre les violences sexistes et sexuelles. 

"On veut une déferlante de citoyens et de citoyennes pour dire stop aux violences sexuelles", a lancé lundi 8 octobre sur franceinfo Marie Cervetti, directrice du FIT (centre d’accueil de jeunes femmes victimes) et signataire de la tribune sur franceinfo.fr, pour une "immense marche le 24 novembre contre les violences sexistes et sexuelles", la veille de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

"Il va falloir qu'on soit des millions" 

Ces derniers mois, il y a eu des rassemblements en Espagne, en Argentine, aux Etats-Unis, mais assez peu en France. "Peut-être que cela nous semble impossible chez nous, avance Marie Cervetti car, il y a aussi des contre-courants qui expliquent que l'on a le droit d'importuner, qu'une main aux fesses, ce n'est pas si grave, etc... N'empêche que lorsqu'on rassemble toutes ces violences, ça fait beaucoup à la fin de la journée pour une seule personne."

La militante, qui a rappelé qu'une campagne de financement est en ligne, ainsi qu'une pétition sur Change.org, espère voir "une déferlante". "Il va falloir qu'on soit des millions, dire que nous sommes devenus intolérants", explique-t-elle. 

Un an après le début de l'affaire Weinstein et, dans sa foulée, le lancement du mouvement #MeToo, 600 femmes françaises publient une tribune sur franceinfo.fr lundi 8 octobre pour appeler à la tenue d'une grande marche contre les violences sexistes et sexuelles le 24 novembre.

Parmi les signataires, la comédienne Eva Darlan, l'ancienne ministre Cécile Duflot, l'animatrice Hapsatou Sy, les députées Clémentine Autain et Erika Bareigts, la philosophe Geneviève Fraisse, la militante féministe Caroline de Haas.

Vous êtes à nouveau en ligne