Nicolas Hulot dément les accusations d’agressions sexuelles

Ce jeudi, Nicolas Hulot a tenu à s’exprimer sur les accusations d’agressions sexuelles dont il fait l’objet. Il a surtout voulu éteindre la polémique et a reçu le soutien de l’exécutif.

Serait-ce une nouvelle affaire compromettante pour le gouvernement ? Ce jeudi, Nicolas Hulot s’est exprimé dans la presse avant la parution d’un article dans l’hebdomadaire qui sort en kiosque ce vendredi 9 février. Celui-ci fait état de deux plaintes déposées contre lui pour agression et harcèlement sexuel. Nicolas Hulot a démenti. La première concerne une ancienne collaboratrice de sa fondation qui l’aurait accusé de harcèlement. En se défendant sur BFM TV, il a réfuté ces accusations, niant la plainte, ce que la protagoniste a confirmé dans la journée de jeudi.

Une plainte pour viol ?

La deuxième en revanche concerne une plainte déposée en 2008.Elle concerne, elle, la petite fille d’un homme politique célèbre. Elle a porté plainte en 2008 pour un viol commis onze ans plus tôt, mais a été classée sans suite. Dans la foulée, l’Élysée a apporté son soutien au ministre de la transition écologique. L’exécutif et Nicolas Hulot ont exclu toute démission.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne