Moselle : un médecin-chef de la police soupçonné d'agressions sexuelles

France 2

Le médecin-chef de la police à Metz (Moselle) est suspendu depuis près d'un mois. Il est suspecté d'agressions sexuelles sur des femmes qu'il consultait. La police des polices et la justice sont saisies.

Le médecin-chef de la police âgé de 63 ans exerçait dans des bâtiments situés en plein centre de Metz (Moselle). Au cours de visites médicales obligatoires, il aurait usé et abusé de sa fonction pour imposer des attouchements à plusieurs jeunes femmes de la région. Pour Cyril Baudesson, du syndicat Alternative police, "c'était un médecin avec énormément de pouvoir, de possibilités de nuire aux collègues. Il prenait du plaisir à humilier les gens". 

Une dizaine de plaintes déposée

L'avis de ce médecin était indispensable pour intégrer l'école de police et par la suite exercer ce métier. C'est dire si la pression était forte sur certaines jeunes femmes. "C'était de nature d'atteintes sexuelles avec des palpations mammaires et des tests pendant les visites médicales, qui étaient humiliantes et dégradantes pour la fonctionnaire", témoigne Jessica Guerrache, du syndicat Vigi. La police des polices a ouvert une enquête à la suite d'une dizaine de plaintes. Le médecin devrait être jugé en mai à Reims (Marne).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne