Meurthe et Moselle : fin de la grève de la faim du père qui demandait à l'agresseur sexuel présumé de sa fille de déménager

Francis Siedlewski a replié sa tente qui était installée devant la mairie de Jarny (Meurthe-et-Moselle).
Francis Siedlewski a replié sa tente qui était installée devant la mairie de Jarny (Meurthe-et-Moselle). (RADIO FRANCE / JORDAN MUZYCZKA)

Francis Siedlewski, un père de famille habitant à Jarny (Meurthe-et-Moselle), dont la fille a été agressée sexuellement par un voisin condamné en première instance, a cessé sa grève de la faim après avoir obtenu une audience devant la cour d'appel de Nancy pour étudier une mesure d'éloignement.

Francis Siedlewski arrête sa grève de la faim. Ce père de famille, résidant à Jarny en Meurthe-et-Moselle, souhaitait voir déménager l'un de ses voisinscondamné en première instance pour agression sexuelle sur la fille. Pour se faire entendre, il avait entamé une grève de la faim samedi et s'était installé avec une tente sur le parvis de la mairie. Finalement, il a obtenu des avancées sur son dossier, rapporte France Bleu Lorraine Nord, mercredi 11 avril.

Audience pour étudier une mesure d'éloignement

Francis Siedlewski est rentré chez lui après avoir obtenu une audience devant la cour d'appel de Nancy pour étudier une mesure d'éloignement contre l'un de ses voisins, un sexagénaire qui habite à quelques dizaines de mètres de chez lui. Ce dernier a été condamné en décembre 2017 par le tribunal correctionnel de Briey à un an de prison avec sursis et cinq années de mise à l'épreuve pour agression sexuelle sur la fille de Francis Siedlewski, âgée de 8 ans à l'époque des faits, en juillet 2016. Il a fait appel de la décision.

La pétition "Soutien à une victime et à sa famille, obligées de vivre à 20 mètres de son bourreau" a été largement partagée sur internet et avait rassemblé mercredi près de 10 000 signatures. Francis Siedlewski "remercie tous les gens qui l'ont aidé et qui ont signé la pétition". Un rassemblement de soutien à Francis Siedlewski est organisé, jeudi matin, devant l'hôtel de ville de Jarny à 10 heures.