Les responsables de Tik Tok "ne font pas assez" pour lutter contre le harcèlement, déclare Marlène Schiappa qui "exige qu'ils prennent des mesures"

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

La secrétaire d'État dit préférer la "coopération" à l'interdiction de Tik Tok réclamée par exemple par des sénateurs américains. 

Des cas de harcèlement sont signalés depuis deux semaines sur la plateforme Tik Tok, réseau social très prisé des adolescents. Un mot clé est apparu, Balance ton TikTokeur. Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a rencontré les responsables de Tik Tok mercredi 1er juillet. Ils "ne font pas assez" pour lutter contre le phénomène. "C'est la raison pour laquelle je les ai rencontrés. Nous avons convenu ensemble d'un partenariat pour mettre en place des liens vers des numéros d'écoute et d'accompagnement", a-t-elle déclaré jeudi 2 juillet sur franceinfo.

Marlène Schiappa a demandé à Tik Tok "de se mettre en lien avec des associations pour qu'ils mettent en place des partenariats pour former les tiktokeurs et expliquer à ceux qui deviennent des stars de Tik Tok ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire. Nous avons convenu ensemble d'un partenariat pour mettre en place des liens vers des numéros d'écoute et d'accompagnement, et vers les plateformes de police et de gendarmerie".

"80 000 tweets et signalement qui dénoncent [...] Tik Tok c'est la jungle"

Tik Tok est une plateforme plébiscité par les 13-25. "Tik Tok dit qu'il y a une barrière à l'entrée, mais ce n'est pas une barrière mais une case à cocher. Vous avez beaucoup d'enfants qui ont 10 ans ou 12 ans qui créent des comptes. Il y a plus de 80 000 tweets et signalement qui dénoncent" ces harcèlements, demandes de photos dénudés, insultes, notamment. Marlène Schiappa n'a pas été convaincue par les mesures mises en place par Tik Tok. "Je leur ai demandé de toutes me les communiquer afin de les relayer auprès des parents, mais il y n'y a aucune mesure humaine."

Pour limiter les problèmes, Marlène Schiappa "lance un appel aux parents : évoquez la question de Tik Tok avec vos enfants. Les enfants et les adolescents, quand les parents initient un dialogue avec eux, peuvent se confier et expliquer quel est l'usage qu'ils font de Tik Tok. Pour le moment Tik Tok c'est la jungle".

J'ai demandé à Tik Tok de bannir tous les comptes qui sont mis en cause pour des questions de chantage aux photos dénudées, ou de harcèlement sexuel. Il doit y avoir un principe de précaution.

Marlène Schiappa, secrétaire d'État

à franceinfo

Marlène Schiappa rencontrera de nouveau les responsables de Tik Tok "fin août pour savoir quelles sont les mesures qui ont été prises. Partout dans le monde des questions se posent. Aux États-Unis des sénateurs veulent interdire Tik Tok. Ce n'est pas le chemin que je prends. Je préfère la coopération, mais j'exige que Tik Tok prennent des mesures".

Vous êtes à nouveau en ligne